The Machine That Made Us

Flotation Toy Warning
Pop/Rock
Talitres / V2
A ce jour, ...Lire la suite...

Musiczine recherche des collaborateurs.

Tu as une très bonne connaissance musicale et tu souhaites ...Lire la suite...

Gypsy Blues

Écrit par Jean-Claude Mondo - mardi, 15 novembre 2016
Image
Blue Moon Marquee
Blues/Roots
Autoproduction / Sarah French Publicity

Blue Moon Marquee est un duo canadien. Originaire des Montagnes Rocheuses, plus précisément. Il pratique une forme de gypsy blues, fruit d’un mélange entre blues originel, swing et de ragtime. Le tandem réunit A.W. Cardinal et Jasmine Colette, alias Badlands Jass. Métis, le premier se consacre au chant et à la guitare. La seconde, se réserve la basse et les percus ; des percussions qu’elle commande aux pieds. "Gypsy blues" constitue le troisième opus de la paire. Il a été enregistré à Vancouver, en Colombie Britannique, là où le duo réside désormais.

Cardinal possède une voix plutôt rugueuse, éraillée même. Une voix caractéristique qui alimente le premier morceau, "Trickster Coyote". Jasmine double bien la basse acoustique et les percussions sur cette piste imprimée sur un tempo rigoureux. A la guitare, A.W. possède une excellente technique. Il a bien assimilé le jazz manouche. Et le démontre tout au long de "Hoodoo Lady". Le swing coule naturellement. Des cordes subtiles –elles sont le plus souvent sémillantes et constamment en éveil– amorcent le rythmé "Saddle sore". La voix est écorchée ; mais Cardinal se libère rapidement sur sa gratte. Et sa comparse le seconde à la perfection. BMM est parfaitement à l’aise dans cet univers parfaitement homogène. Le tandem déverse un véritable concentré d’énergie tout au long de "Pour me one". Toujours sur le qui-vive, il ne prend aucune pause. Cardinal brille encore tout au long de "Double Barrell Blues". Merveilleux, son solo est digne de Django Reinhardt. Jasmine n’y tient plus et rejoint son compagnon au micro. C’est elle qui chante le blues lent "Ain’t no stranger" ; et il est magistral. Elle pince les cordes épaisses de sa lourde contrebasse, alors que les interventions du gratteur débordent de feeling. Emoustillé, Cardinal accorde alors sa meilleure intervention. Toujours au bord de la rupture, il parvient cependant garder le contrôle. En avant-plan, les percus impriment le tempo de "Spy Hill", une piste singulière au cours de laquelle les cordes conjuguent fragilité et expression. "Tossin’ n’ turnin’" opère un retour au blues. Le tempo est emprunté au notoire "Help me" de Sonny Boy Williamson. Jasmine exécute parfaitement le riff rythmique sur sa basse. Cardinal en profite alors pour libérer ses cordes. Excellent, "Shading tree" bénéficie d’une mélodie soignée. La gratte s’y autorise un envol audacieux. En final, "Gypsy Blues" synthétise le climat qui domine cet LP ; c'est-à-dire un blues manouche à la fois personnel et parfaitement exécuté… 

 





 
MusicZine - Actualité musicale © 2017
ASBL Inaudible – 2, rue Raoul Van Spitael – 7540 Kain
Design: Nuno Cruz - Joomla integration: Edustries
Advertisement
Advertisement
Advertisement
Advertisement
Advertisement
Advertisement
Advertisement