W-Festival : l’affiche en détail (update 19/03/2017)

L’affiche du W-Festival est apparemment complète. Le ...Lire la suite...

An Pierlé vaut bien mieux qu’une messe…

An Pierlé
Eglise Saint-Nicolas
Mons
07-04-201 ...Lire la suite...

Santa Maria

Écrit par Didier Deroissart - mercredi, 12 avril 2017
Image
Carmen Maria Vega
Chanson française
At(h)ome

Née en 1984, dans la capitale du Guatemala, Carmen Maria Vega a grandi à Lyon. Elle nous propose son quatrième opus studio, « Santa Maria ». Eponyme, son premier est paru en 2009. Un elpee sur lequel figurait le single « La Menteuse ». Intitulé « Du chaos naissent les étoiles », le deuxième est sorti en 2012. Et constitué de reprises, le troisième, baptisé « Fais-Moi Mal, Boris ! », date de 2014 ; un disque au cours duquel elle rend hommage à Boris Vian.

Tout au long de ce nouvel LP, Carmen nous livre des émotions fortes liées à son parcours de vie d’enfant adoptée, originaire du Guatemala. Carmen évoque la recherche personnelle de ses racines, les membres d’une famille qu’elle a retrouvés et les terribles injustices liées au trafic d’enfants dont elle a été victime...

L’album réunit 12 titres. Très personnels. Elle qui a souffert de ce trafic d’enfants, avant d’être adoptée. Et pourtant ils ont été écrits par des auteurs différents. Pour ce nouvel essai, elle a ainsi notamment reçu le concours de Zaza Fournier, Baptiste W. Hamon et Alma Forrer. La voix est bouleversante. Déjantée, la poésie des mots est alimentée par une passion torride.

« Santa Maria » ouvre la plaque. L’artiste narre sa quête d’apaisement intérieur et se réfère au long périple qui l’a conduite du Guatemala à la France. Un titre introspectif sur lequel la chanteuse se laisse aller et se libère du poids de sa jeunesse. Elle y affiche l’insolence de Catherine Ringer.

Spasmodique, « Aigre-Doux » est une compo signée par Jean Felzine (Mustang).

Paru en single, avant la sortie de ce long playing, « Le Grand Secret » est issu de la plume un peu folle et poétique de Mathias Malzieu (Dionysos). Elle y est en recherche permanente de son identité. Et notamment biologique. Comme sur « Amériques Latrines », une plage délicatement soulignée par les ivoires, et dont les textes relèvent de David Assaraf.

« La Fille De Feu » a tout perdu de l’autre côté de l’Atlantique. Mais elle veut rester positive, malgré tout…

Petite comptine, « Tout ce qui finit in fine » joue sur les mots.

Plutôt jolie et atmosphérique, sa voix parcourt allègrement le rock sautillant « Jettadore ». Et elle y injecte une fameuse dose d’énergie, sur le plus nerveux encore, vitaminé, voire pêchu, « Trans », avant d’entrer en duel avec la guitare…

C’est « Bradé » comme le dimanche. Alors elle déclame ses lyrics…

Plus paisible, « L’Honneur » véhicule des mots assez crus. Ils sont issus de la plume de Matthieu Côte. Ceux de « J’ai Tout Aimé De Toi » sont de Zaza Fournier. Et la musique baigne au sein d’un même climat.

« Ultra Vega », c’est le nom de son nouveau spectacle prévu pour sa tournée 2017. Les lyrics ont été rédigés par Kim Giani, qui prête également sa plume à Mathias Malzieu.





 
MusicZine - Actualité musicale © 2017
ASBL Inaudible – 2, rue Raoul Van Spitael – 7540 Kain
Design: Nuno Cruz - Joomla integration: Edustries
Advertisement
Advertisement
Advertisement
Advertisement
Advertisement
Advertisement
Advertisement