The Machine That Made Us

Flotation Toy Warning
Pop/Rock
Talitres / V2
A ce jour, ...Lire la suite...

Musiczine recherche des collaborateurs.

Tu as une très bonne connaissance musicale et tu souhaites ...Lire la suite...

Anybody Listening Part 2

Écrit par Jean-Claude Mondo - lundi, 28 mars 2016
Image
Cecile Doo-Kingué
Blues/Roots
CDK Music / Sarah French Publicity

D'origine camerounaise Cécile Doo-Kingué est née et a grandi à New York City. Elle a vécu en France et s’est établie depuis au Canada, à Montréal très exactement. Chanteuse/guitariste/compositrice, elle a publié son premier album solo, "Freedom calling", en 2010. En 2012, elle embraie par "Gris", et début 2015, grave "Anybody listening Part 1 Monologues", le premier volet d'une trilogie solo. Pour le deuxième, qu’elle a intitulé "Dialogues", elle s’est entourée d’invités. Parmi lesquels le batteur/percussionniste Anthony Pajot semble avoir pris une part prépondérante. Un opus dont le blues explore les racines et la vie, dans la diversité de ses aspects.

Paradoxalement, six des neuf compositions de "Monologues" figurent sur "Dialogues", dans des versions différentes, bien sûr. Cécile a voulu leur communiquer une sensibilité de l’instant, à travers ses échanges avec les autres musiciens et choristes, et bien entendu l'amplification. Il semble toutefois que l'une des meilleures compositions "Bloodstained vodka", sorte à nouveau de sa chambre. Les versions sont-elles différentes? Oui, quelques voix semblent avoir squatté la ‘bedroom’ de Cécile et l'effet est vraiment très réussi! Ce texte traite des droits civiques et de la condition féminine dans la Russie de Poutine. Il faut reconnaître que si la femme présente sur "Dialogues" est la même, son répertoire prend une toute autre dimension, ici. Et la férocité ainsi que la détermination manifestée tout au long de "Riot & Revolution" en est une belle illustration. Armée de son bottleneck, Cécile invite le mélomane à réagir. Elle semble enragée. L’amplification est judicieuse. Elle est soutenue par une section rythmique et des chœurs féminins. Puissants, les accords de slide accentuent une impression de profondeur tragique. Anthony Pageot et Fredy V impriment un tempo implacable au blues/rock très offensif "Sweet talkin' devil", un brûlot au cours duquel la slide talonne le chant résolu. Et une sortie aventureuse de cordes ponctue cette généreuse reprise. Tout à fait excellent ! Daniel DJ Joseph a apporté sa Stratocaster pour épauler Miss CDK, sur "Anybodys listening", un blues lent impeccable caractérisé par une sortie de cordes créative qui se fraie son chemin au milieu de voies (voix ?) amies. Cécile démontre tout son talent de musicienne sur "Little bit", une plage nerveuse à la sensibilité exacerbée. Superbe blues, "Six letters" est un titre dramatique qui traite du racisme et des horreurs commis un peu partout sur la planète. La densité des cordes est accentuée par le concours de JC "Dook" Doo-Kingué au dobro et de Jesse Padgett au banjo. L'amie guadeloupéenne et québécoise d'adoption, Malika Tirolien, apporte son concours aux vocaux. Tramée sur un profil acoustique, "Thankful" est une autre très belle composition. Un peu soul quand même ; mais qui autorise une sortie surprenante et de haute facture de Cécile sur les cordes électriques. Contaminé par un climat jazz presque manouche, "Pure entertainment" libère énormément de swing, une compo à la fois empreinte de subtilité et propice à la bonne humeur. "Animal Kingdom", "Faith" et surtout "Sunshine lady" sont de solides morceaux blues/rock. Le tempo est syncopé, néo-orléanais. Son amie Malika Tirolien y participe. Cette très intéressante fresque musicale s’achève par une cover musclée et sans concession du "Manic Depression" de Jimi Hendrix (NDR : un titre qui figure sur l’LP "Are you experienced").

 





 
MusicZine - Actualité musicale © 2017
ASBL Inaudible – 2, rue Raoul Van Spitael – 7540 Kain
Design: Nuno Cruz - Joomla integration: Edustries
Advertisement
Advertisement
Advertisement
Advertisement
Advertisement
Advertisement
Advertisement