Les Nuits Plasma 2017 : la programmation (update 23/10/2017)

L’édition 2017 des Nuits Plasma se déroulera ...Lire la suite...

Un goűt de gris pour Flox…

Alias Flox, Florian Gratton a publié son nouvel album, ...Lire la suite...

Sky Swimming

Écrit par Laurent Deger - mercredi, 26 novembre 2014
Image
Elephant
Pop/Rock
Memphis Industries / V2

Les histoires d'amour finissent mal en général. Mais elles inspirent souvent de bien jolies créations. Christian Pinchbeck et Amelia Rivas se rencontrent dans une house party en 2010. Une romance débute entre le natif de Bristol et la ténébreuse Française que le couple va très vite essayer de traduire en musique. Quatre ans plus tard, la relation a pris fin mais leur idylle a donné naissance à un adorable bambin, le présent "Sky Swimming".

Les premiers morceaux, composés sur un Casio acheté pour une croûte de pain dans une boutique de charité, séduisent Memphis Industries. Après trois maxis sur ce label, que l'on retrouve en partie sur l'album, c'est le coup de maître.  "Sky Scraper", un des meilleurs singles de dream-pop de ces dernières années, va squatter les ondes des radios les plus branchées.

On retrouve les atmosphères rétro de ce titre tout au long de "Sky Swimming". La seule réserve que l'on pourrait émettre serait justement cette uniformité de ton. Mais les mélodies sont tellement charmantes qu'on leur pardonnera facilement. On pointera dans les grandes réussites, les délicieux "Assembly", "TV Dinner" et "Shapeshifter".

La principale qualité de cet LP est le juste équilibre entre le côté homemade et les arrangements classieux du producteur Andy Dragazis. Ce dernier, ingé-son pour la télévision et le cinéma, a en effet transformé les compos trip-hop de bar du duo en une musique de bal féerique. Un remarquable travail sur les cordes notamment qui fait parfois songer à Angelo Badalamenti.

Il y a eu pléthore de sorties dream-pop ces dernières années, mais celle-ci fait certainement partie des plus réussies. Les différents groupes auxquels on peut lier Elephant sont donc nombreux. Les tauliers du style, Beach House, bien évidemment mais aussi Camera Obscura pour le côté retro-pop, Daughter pour l'évanescence, les premiers Julia Holter, les morceaux soul 60's de Cults ou JJ en plus vintage et en moins kitsch.

Sky Swimming évoque les remous d'une relation amoureuse dans des atmosphères de films hollywoodiens des années 50. On rentre dans l'intimité d'une relation comme si un couple d'amis se confiait en chansons. Ce qu'ils racontent est parfois un peu redondant mais la confession nous touche par sa sincérité. Et l'art, une nouvelle fois, est là pour sublimer les vicissitudes de la vie.

 





 
MusicZine - Actualité musicale © 2017
ASBL Inaudible – 2, rue Raoul Van Spitael – 7540 Kain
Design: Nuno Cruz - Joomla integration: Edustries
Advertisement
Advertisement
Advertisement
Advertisement
Advertisement
Advertisement
Advertisement