Une collaboration entre Musiczine et Jazzaround

Né en 1995, Jazzaround a longtemps été le ...Lire la suite...

Musiczine recherche des collaborateurs.

Tu as une très bonne connaissance musicale et tu souhaites ...Lire la suite...

Growing

Écrit par Stéphane Reignier - dimanche, 29 mars 2015
Image
Erevan Tusk
Pop/Rock
MPC Prod

Erevan Tusk, ce sont deux voix et deux plumes, mais pas seulement, car le combo réunit cinq gars autour d’un projet commun.

Le quintet parisien est né en 2008, dans la foulée d'une amitié musicale. Il livre un Ep quatre titres sis à mi-chemin entre candeur romantique et rock bien trempé. Mais sans jamais tomber dans des travers démagogiques où la facilité serait la règle et non l’exception.

Au contraire, Jim (chant et guitare), Pacôme (chant, guitare, clavier), Pierre (guitare, clavier), Nicolas (basse, clavier) et Alex (batterie) concilient brillamment écriture intelligente, compositions raffinées et arrangements exceptionnels, faisant fi des classes et des genres.

Cet opus laisse un arrière-goût rafraîchissant, printanier même ! Il est sans doute davantage fédérateur que le précédent, « Fortify Your Innoncence », paru en 2012. Ces trois années ont permis au band d’acquérir la maturité nécessaire pour affiner leurs sons !

« Growing » laisse transparaître des tonalités empruntées au groupe mythique The Smiths. Dans sa version limitée, le disque est enrichi de quatre mixes supplémentaires. Personnels et singuliers, ils sont édités par la fine fleur de ce qui se fait le mieux aujourd’hui. Je conseille vivement aux plus frileux de se laisser porter par ceux de « Le Vasco » et « Tommy Jacob ».

Lors de la mise en ligne de leur single « Growing », qui coïncide avec la sortie du disque éponyme, les dudes ont crées le buzz sur la toile en diffusant un clip hypnotique, réalisé par Lazy Monster Films, une vidéo qui navigue entre rêve et cauchemar.

Surfant sur la vague de la technique du ‘slow motion’, on y voit un homme bien en chair, fuir une petite fille démoniaque. La demoiselle n’hésitera pas à découper ce malheureux et à jouer avec ses entrailles. Le tout, sous le regard bienveillant et attendrissant de ses parents ! A voir absolument ici !

Le titre le plus enjoué, à mon sens, est sans aucun doute « When June Come ». Il résonne en votre for intérieur comme un essai thérapeutique ! Cette chanson vous rend tout à coup plus fort. Elle promet un condensé de rêveries euphorisantes. Se rapprochant des beaux jours, on n’a qu’une envie, celle de rouler à n’en plus finir, les vitres baissées, cheveux au vent et volume à fond ; prendre la route et s’enivrer d’un soleil brûlant et d’un horizon bleu azur façon XXL.

Je me laisse emporter par cette atmosphère délicieuse. À quoi bon lutter après tout ?

Ambivalent, « Juniper » laisse transparaître une musicalité faussement décomplexée, chaude et astrale à la fois, flirtant avec une pop mélancolique, ambiguë et rafraîchissante.

Nettement plus conventionnel et dynamique, « Harlequin Skies » inspire nettement mois mes conduits auditifs. Il s’agira de la seule partie ombragée d’un tableau pourtant finement coloré.

Décidément, Erevan Tusk s’assume pleinement et marque au fer rouge les prémices de ce qui annonce la sortie d’un second LP plein de surprises. J’adhère complètement !





 
MusicZine - Actualité musicale © 2017
ASBL Inaudible – 2, rue Raoul Van Spitael – 7540 Kain
Design: Nuno Cruz - Joomla integration: Edustries
Advertisement
Advertisement
Advertisement
Advertisement
Advertisement
Advertisement
Advertisement