Un goűt de gris pour Flox…

Alias Flox, Florian Gratton a publié son nouvel album, ...Lire la suite...

Corduroy

Écrit par Pierre Vangilbergen - mardi, 21 juin 2016
Image
Honky
Metal/Prog/Noise
Housecore

Amies et amis fans de bon Rock’n’roll gras et sans prise de tête, posez ce que vous avez en main, asseyez-vous, prenez ce verre de whisky qu’on vous tend, allumez-vous une clope et détendez-vous… Vous êtes désormais en condition idéale pour profiter de « Corduroy », dernier album des Texans de Honky. Neuf morceaux chaleureux susceptibles de vous mettre de bonne humeur et qui baignent dans une ambiance Rock dont il est difficile de s’extirper. Fermez les yeux, imaginez-vous dans un film de Tarantino, au volant d’une vieille Mustang, roulant à tombeau ouvert sur une route sablonneuse, à la recherche de ce bar tant attendu afin d’oublier les vingt-quatre dernières heures harassantes. Vous la sentez l’ambiance, là ?

Un travelling vers les artistes permet de comprendre que Honky n’est pas simplement qu’un terme péjoratif –signifiant bastringue en français– mais surtout un trio réunissant Bobby Landgraf au chant et à la gratte (NDR : il milite également chez Down), Jeff Pinkus à la basse (lui au sein de The Melvins) et le Trinidad Leal (de Dixie Witch). Le genre de gars à qui on ne la fait pas. Plus rien à démontrer, il n’y a qu’à se faire plaisir. Quelques bruits enregistrés par le frottement d’un vieux vinyle préludent le rock’n’rollesque « Corduroy », le titre maître de cet LP. Le cadre est posé, les riffs de Bobby sont habités par l’âme de ZZ Top. Tout coule de source. C’est terriblement efficace. Une belle rampe de lancement qui est décuplée sur « Outta Season », un morceau désormais enrichi par des passages à la trompette, jazzyfiants à souhait. Le band, alors qu’il aurait très bien pu se contenter de ses sonorités rock, préfère y incorporer, comme par magie, d’autres influences, à travers ces souffles brûlants de Blues sur « Bad Stones » ou encore « I Don’t Care », sans compter la hargne Heavy injectée sur « Double Fine ».

« Corduroy », c’est le passage par l’ampoule à décanter de l’idée fantasmée qu’on peut se faire du Rock’n’roll. Honky parvient ici en quelques morceaux à nous transmettre un héritage considérable de sonorités, réalisant sans que ce soit expressément voulu une synthèse du rock, des premiers jours à aujourd’hui. Un dépaysement jouissif assuré, les pieds sur la table.

 





 
MusicZine - Actualité musicale © 2017
ASBL Inaudible – 2, rue Raoul Van Spitael – 7540 Kain
Design: Nuno Cruz - Joomla integration: Edustries
Advertisement
Advertisement
Advertisement
Advertisement
Advertisement
Advertisement
Advertisement