Musiczine recherche des collaborateurs.

Tu as une très bonne connaissance musicale et tu souhaites ...Lire la suite...

Ina Forsman

Écrit par Jean-Claude Mondo - lundi, 29 février 2016
Image
Ina Forsman
Blues/Roots
Ruf / V2

Jeune chanteuse finlandaise, Ina Forsman n'a pas encore 20 printemps. Et pourtant, elle a déjà représenté son pays, lors de l'’European Blues Challenge’, en 2014. Elle tourne régulièrement en compagnie de son compatriote Helge Tallqvist, un harmoniciste notoire. En outre, elle a aussi tapé dans l’oreille de Guy Verlinde, le leader du combo belge, Mighty Gators. Ils se produisent d’ailleurs parfois en duo ou au sein d’un groupe constitué de Steven Troch et Fried Bourbon, ainsi que de l’ex-bassiste d’Electric Kings. A l’instar de nombreuses artistes féminines qui militent dans l’univers du blues, elle a signé chez Ruf. Et elle vient d’y publier son premier elpee. Un disque éponyme. Pour lequel Thomas Ruf lui a donné les moyens à la hauteur de son talent. Lors des sessions, qui se sont déroulées à Austin, elle a ainsi bénéficié du concours de la crème des musiciens locaux. Et notamment les gratteurs Derek O'Brien et Laura Chavez (Candye Kane), le claviériste Nick Connolly, le bassiste Russel Jackson et le drummer Tommy Taylor. Sans oublier la section de cuivres Texas Horns, qui se produisent sous la houlette de Kaz Kazanoffil (NDR : il assure aussi la mise en forme).

Cuivré, "Hanging loose" ouvre la plaque. Un r&b saignant au cours duquel le piano est bien à l’avant-plan, alors que Miss Chavez s’autorise déjà une sortie royale. Ballade soul, "Pretty messed up" met bien en exergue la voix de Miss Forsman. O'Brien se charge de la rythmique et John Mills se consacre à la flûte. Plage légèrement jazzyfiante, "Bubbly kisses" se distingue par un exercice de style vocal ludique, mais aussi une intervention judicieuse de la trompette. Proche du reggae, "Farewell" baigne dans une ambiance exotique. Percussions, orgue, trompettes (NDR : que se réservent Al Gomez et Aaron Kazanoff) ainsi qu’harmo (NDR : celui, bien sûr, de Helge Tallqvist) alimentent cette plage. Amorcé par Laura Chavez et tapissé par l’orgue de Connolly, "Don't hurt me now" est un excellent blues lent que chante souverainement Ina, d’une voix sensuelle. Autre blues, "Talk to me" est à nouveau souligné par l’harmonica de Tallqvist. "Now you want me back" est une ballade indolente classieuse, un southern blues au cours duquel Ina est soutenue par des chœurs. Kaz Kazanoff en profite enfin pour mettre le nez à la fenêtre sur son saxophone ténor. "Devil may dance tonight" est une compo soignée. Les ivoires de Nick impriment le rythme. Les cordes sont réverbérées. Et la voix passe superbement la rampe. Ballade soul/pop, "Before you go home" ne manque pas de charme. Dansant, "No room for love" trempe dans le r&b circa Stax. La voix y domine les cuivres, les cordes et le piano. Le long playing s’achève par la reprise du "I want a little sugar in my bowl" de Nina Simone. Ina injecte une énorme dose d’émotion dans cette cover dépouillée, limitée au piano de Nick Connolly et la sortie royale de Kazanoff. En 2016, Ina Forsman participera à la nouvelle aventure de la ‘Ruf Blues Caravan’, aux côtés de la Canadienne Layla Zoe et de l'Américaine Tasha Taylor!

 





 
MusicZine - Actualité musicale © 2017
ASBL Inaudible – 2, rue Raoul Van Spitael – 7540 Kain
Design: Nuno Cruz - Joomla integration: Edustries
Advertisement
Advertisement
Advertisement
Advertisement
Advertisement
Advertisement
Advertisement