Dour Festival 2018 : un deuxičme nom (update 17/11/2018)

Après l’annonce du producteur anglais Mura Masa, ...Lire la suite...

Pour The Wombats , tout ce qui brille n’est pas or

“Beautiful People Will Ruin Your Life”, c’est le ...Lire la suite...

Sounds like the blues to me

Écrit par Jean-Claude Mondo - lundi, 23 mai 2016
Image
Jeff Chaz
Blues/Roots
JCP / Frank Roszak Promotions

Fils de médecin, Jeff Chaz est originaire de Lake Charles, en Louisiane. Il apprend à jouer du trombone et de la trompette avant d’opter pour la guitare. C’est à cette époque que sa famille s’établit en Californie. Jeff prend goût au blues, mais décide d’émigrer à Memphis pour y vivre sa nouvelle passion. En 1996, il rejoint la Nouvelle Orléans où il décroche un job de musicien. Le reste est anecdotique. Mr Chaz est cependant devenu progressivement un enfant chéri du blues local, et plus précisément du vieux Carré Français et de Bourbon Street. Il publie son premier elpee, "Tired of being lonely" en 2001, embraie par "Cookin' in old grease" en 2004, "In exile" en 2006, "Live in New Orleans" en 2010, et "Chronicles" en 2013, tous sur son propre label, JCP. Les sessions de "Sounds like the blues to me" se sont déroulées au sein du studio Radionic, à Jefferson, en Louisiane. Il produit et signe presque toutes les plages de cet elpee, qui en compte douze.

Le titre maître ouvre la plaque, un blues légèrement funky. Jeff possède un style très personnel, riche, technique, à la guitare. "Make love to you in the sand" est une piste amusante qui baigne dans un climat néo-orléanais. La voix est autoritaire, les cuivres sont bien présents ; mais si la gratte s'inspire du style de BB King, elle se distingue également par sa touche originale. Un spectre qui plane encore sur le très downhome "Hitchhiking in the rain", un blues lent qui transpire le vécu. Les interventions au piano de John Autun s'intègrent parfaitement dans ce blues dépouillé, au cours duquel la voix est chargée de passion. Cuivres et orgue Hammond transportent "I am the blues" dans l'univers blues de Memphis, un univers au sein duquel la guitare est toujours aussi insatiable. "You look so good to me" adopte un schéma similaire. Le tempo est enlevé, tout au long de cette compo chargée de swing au cours de laquelle John Autun tire son épingle du jeu à l’orgue. Blues atmosphérique, "Mysterious, exotic lady" concède des intonations jazz, un morceau caractérisé par une excellente nouvelle intervention à la six cordes. Humoristique, "I'm goin' after Mody Dick in a rowboat" est imprimé sur un tempo exotique. Inventive, la guitare se fraie un chemin entre les percussions de Doug Belote. "Four in the morning" trempe dans la même atmosphère. Le coq se met à chanter ; ce qui inspire encore la guitare de Mr Chaz. Southern R&B lent, "Will you be mine" est hanté par la voix d'Otis Redding. Douloureuse, elle transpire le vécu. Intense, classieux, le solo de guitare est chargé de feeling. La meilleure plage de l’opus. Jeff déambule à nouveau dans les rues de la Nouvelle Orléans tout au long de "Walkin' with my baby", théâtre d'une nouvelle sortie remarquable sur les cordes. "The Mt Vernon Blues" est un superbe instrumental. "You're bound to get us both hung" clôt l’elpee. Jeff fait vibrer toute sa sensibilité sur ce blues lent savoureux. Un excellent album !

 





 
MusicZine - Actualité musicale © 2017
ASBL Inaudible – 2, rue Raoul Van Spitael – 7540 Kain
Design: Nuno Cruz - Joomla integration: Edustries
Advertisement
Advertisement
Advertisement
Advertisement
Advertisement
Advertisement
Advertisement