Butterscotch Hawaiian reste dans les parages

Ce 13 novembre paraîtra le nouveau titre de Butterscotch ...Lire la suite...

John The Conqueror

Écrit par Jean-Claude Mondo - mercredi, 27 février 2013
Image
John The Conqueror
Blues/Roots
Alive Natural Sound (Promo Ivox)

Prince africain, John the Conqueror aurait été vendu comme esclave. Il est ainsi entré dans la légende afro-américaine. On l’associe à John the Conqueroo dont les pouvoirs magiques sont associés à la tradition hoodoo ; en fait, il s’agit de racines de plantes (ipomoea jalapa) aux vertus psychédéliques. Ce thème revient régulièrement dans les lyrics des bluesmen. John the Conqueror est également le patronyme choisi par deux cousins originaires de Jackson (NDR : c’est dans le Mississippi), Pierre Moore et Mike Gardner, pour leur formation. A l’origine, le band se limitait à un duo, Pierre aux guitares (NDR : c’est également le producteur et le principal compositeur) et Mike à la batterie. Ce n’est que bien plus tard que la paire va engager un bassiste, issu de Philadelphie, Ryan Lynn. Leur style ? Un cocktail de southern rock qui a bercé leur enfance, du punk qui a marqué leur adolescence, mais aussi de blues et de soul. Ils mettent en boîte deux EPs. De quoi attirer l’attention de Patrick Boiselle, le responsable d'Alive Natural Sound. Ce qui leur permet de graver leur premier long playing officiel.

"I just wanna" s’ouvre comme une work song. Des voix a capella sont soutenue par quelques percussions avant qu'une guitare largement amplifiée n’opère son entrée. Nous sommes alors plongés au sein d’un blues rock d'excellente facture, au cours duquel les percussions de Mike Gardner libèrent toute leur intensité, pendant que les conquérants chantent en chœur. Puissante, "Southern boy" est une plage caractérisée par des sonorités très électriques et des percussions tribales. Entraînants, les vocaux de Pierre dominent cependant le sujet. Imprimé sur un tempo lent, "Lucille" est une ballade découpée par une rythmique quasi reggae. La voix se détache nettement de l’ensemble, malgré le riff implacable. Blues rock classique, "All alone" évoque l'ancienne école anglaise, et tout particulièrement le Free de Paul Rodgers, même si Conqueror prépare le tout à sa propre sauce. Ballade soul, "Time to go" révèle des accents Stax. Un morceau dépouillé à l'extrême. La voix de Pierre est naturelle, limpide et empreinte d’une grande sensibilité. Mais soudainement, le rythme change et adopte le profil d’un rock/soul à la Faces. De bonne structure, "Say what you want" et "Come home with me" constituent des rockin' blues qui font mouche. Particulièrement originale, "Letter of intervention" est une compo sculptée dans le rock ou plus exactement le southern rock austère, presqu’écrasant. Un poids répercuté, en bonne mesure, sur "Passing time".

 





 
MusicZine - Actualité musicale © 2017
ASBL Inaudible – 2, rue Raoul Van Spitael – 7540 Kain
Design: Nuno Cruz - Joomla integration: Edustries
Advertisement
Advertisement
Advertisement
Advertisement
Advertisement
Advertisement
Advertisement