Un goűt de gris pour Flox…

Alias Flox, Florian Gratton a publié son nouvel album, ...Lire la suite...

Honey for my queen

Écrit par Jean-Claude Mondo - lundi, 13 juillet 2015
Image
Josh Garrett
Blues/Roots
Autoproduction / Frank Roszak Promotions

Chanteur/compositeur/guitariste, Josh Garrett est né en juillet 1979, à New Roads, en Louisiane. Il émigre ensuite un peu plus au Sud. A Houma, très exactement, où il fait ses premiers pas musicaux. Il publie son premier elpee, "Changed man", à l’âge de 24 ans. En 2008, il s’établit à Nashville. Il y grave un double album, "Live on Printer's Alley", en 2009. L'année suivante, il revient en Louisiane, pas loin de Baton Rouge. Et en 2011, il sort encore "String of problems". "Honey for my queen" reflète bien le talent du jeune Josh, inspiré par la Louisiane, ses voyages et sa famille.

C’est le titre maître qui ouvre l’opus. Le tempo est soutenu. La formule est simple, directe et efficace. Clay White souligne de son harmonica les couplets chantés par Josh. CR Gruver se consacre au piano roadhouse, alors que Josh concède parcimonieusement quelques lignes de guitare. L'ambiance est sereine et décontractée tout au long de "Memphis". Un climat cool réminiscent du blues des marais de sa Louisiane natale. La voix de Josh est ici bien claire, mais déterminée. "Same boat" est imprimé sur un rythme plus soutenu. Josh bénéficie du concours de James Johanson, un vétéran qui a milité au sein du backing group du légendaire Slim Harpo, l'un des fers de lance du swamp blues. James se réservait ainsi la partie de gratte sur le plus grand succès de Harpo, "Baby scratch my back", un morceau qui remonte à 1966. Un bail ! Il donne également la réplique vocale. Et pour la circonstance, on ressent une parfaite fusion entre deux bluesmen locaux, issus de générations différentes… Acoustique, "Goodnight Goodnight" est une piste très roots, caractérisée par un échange subtil entre cordes et harmo. La rythmique est soutenue tout au long du superbe instrumental "Slide in G". Les échanges opérés entre la slide, l'harmonica et l'orgue sont nerveux mais fondamentaux. "Easy chair" est un blues à la fois limpide et séduisant. Garrett multiplie les interventions spontanées, des chapelets de notes qu’il aligne sous le coup d'une inspiration sans limite, pendant que l'orgue Hammond chaleureux de CR Cruver balise l’ensemble. Toujours bien laidback, "Whole bottle of wine" fleure bon la Louisiane. On ressent le bonheur et la complicité des musiciens dans leur interprétation, des musiciens qui n'hésitent pas à reprendre le refrain en chœur : CR, Corey Duplechin et Joey Breland. La reprise du "Ain't nobody's business" de Freddie King est somptueuse. Une adaptation minimaliste, au cours de laquelle l’artiste injecte toute sa sensibilité en dialoguant avec ses cordes, dont il se délecte. "Dat's alright with me" est lancé au galop, mais surtout reflète une immense joie de vivre et de la bonne humeur. Une piste de country/roots alimentée par le piano roadhouse, la guitare en picking et le violon de Waylon Thibodaux. Ce superbe long playing s’achève dans une atmosphère néo-orléanesque. Drums et percus en première ligne, l’harmo de Clay White et les ivoires de CR Cruver se chargeant de la cultiver…

 





 
MusicZine - Actualité musicale © 2017
ASBL Inaudible – 2, rue Raoul Van Spitael – 7540 Kain
Design: Nuno Cruz - Joomla integration: Edustries
Advertisement
Advertisement
Advertisement
Advertisement
Advertisement
Advertisement
Advertisement