Meanwhile In The Cosy Garage

Écrit par Didier Deroissart - jeudi, 14 mai 2015
Image
Klang (Belgium)
Pop/Rock
Jude Productions / Viva Discs

Klang is back. Les années 80 aussi. Et puis surtout le groupe qui a marqué la jeunesse de votre serviteur. A l'époque, il s’agissait de la formation belge de référence. Elle se produisait un peu partout au sein du Royaume, mais également aux Pays-Bas. Seul Kurt manque à l’appel de cette reformation. Mais les membres du combo ont toujours une pêche d'enfer, malgré quelques kilos en trop et d’inévitables cheveux gris. Il y a 3 ans, il s’était produit dans le cadre des concerts Cerise. Lors d’un set acoustique, auquel j’avais pu assister. 

Le line up implique donc Claude Ongena, aka Klaus Klang, au chant et à la guitare, Robert Franckson à la seconde gratte et Phil Bertran, qui remplace Kurt, a la basse. Sans oublier le drummer Paul Englebert. Ex-Ice Creams, il milite chez B-Burnt en compagnie de Mark Irons, le frère de Matthew (NDR : chanteur de Puggy) et de Thierry Plas (ex-Machiavel). L’opus a été produit par ce dernier. C’est lors d’un concert de The Names, également alors reformés, que l’idée de reprendre le collier leur est venue. Un sentiment de nostalgie m’envahit. Je repense à l’émission ‘Impédence’ présentée par Pierre Guyaut (NDR : responsable de la formule ‘Ami du soir et de la guitare, bonsoir’) qui programmait régulièrement ce band.

Didier avait 17 ans quand il a découvert ce quatuor. A l'Ancienne Belgique. En 1980 ! Il assurait le supporting act de The Selecter. A l’issue du spectacle, je m’étais précipité pour acheter le vinyle de « The Pop Theory ». En 1982, Klang avait gravé son deuxième LP, « Dots And Dashes ». Puis silence radio. « Meanwhile In The Cosy Garage » est paru en décembre dernier.

« Angry Old Man » est hanté par XTC,  « Something I Should Know » par Squeeze, « Perfect Sky » (NDR : cette section rythmique frontale !) par Elvis Costello et le single « Rock, Paper, Scissors » ainsi que le titre maître par les Beatles. « Angeline » et la ballade « Somewhere Closer To The Sunday » sont deux titres plus pop à la mélodie soignée. Dans le même registre, « Juliet » est une compo empreinte de délicatesse. Et enfin, « Highrise » est un hit potentiel. La voix de Klaus est toujours aussi limpide et les compos de ce long playing sont paradoxalement, bien dans l’air du temps.





 
MusicZine - Actualité musicale © 2017
ASBL Inaudible – 2, rue Raoul Van Spitael – 7540 Kain
Design: Nuno Cruz - Joomla integration: Edustries
Advertisement
Advertisement
Advertisement
Advertisement
Advertisement
Advertisement
Advertisement