Un goût de gris pour Flox…

Alias Flox, Florian Gratton a publié son nouvel album, ...Lire la suite...

Lady Luck

Écrit par Stéphane Reignier - dimanche, 20 décembre 2015
Image
Lulu Gainsbourg
Pop/Rock
Mercury / Universal

Lulu Gainsbourg, ce fils de…

Lucien Gainsbourg, dit Lulu, n’est autre que le fruit d’une liaison entre Serge Gainsbourg et Bambou.

Plutôt doué, son cursus artistique impressionne ! Empruntant des chemins sans détours, il suit sa destinée afin de devenir le musicien talentueux que l’on connaît aujourd’hui.

Le petit n’en est pas à son coup d’essai ! Il y a trois ans déjà, il rendait un hommage appuyé au paternel en publiant « From Gainsbourg To Lulu », un album constitué de reprises.

Pour ce second volet, l’investissement et la prise de risques sont bien plus importants ! Agé aujourd’hui de vingt-cinq printemps, il s’est, en effet, fixé un challenge de taille puisqu’il a composé et arrangé lui-même l’ensemble de son oeuvre.

Et pour y parvenir, il s’est entouré d’une belle brochette d’artistes talentueux, issus d’horizons très variés. Des invités parmi lesquels figurent les musicos de Jamiroquai et Babyshambles ; mais également des vocalistes venus prêter leur voix sur l’un ou l’autre morceau, à l’instar de la peintre et musicienne Ara Starck sur "It's always something" ou encore l’actrice Anne Hathaway pour "The cure".

Que dire ? De facto nettement plus personnelle, la thématique de « Lady Luck » reste plurielle. On y parle d’amour, de séparation et des remèdes qui y sont liés. C’est d’ailleurs à la suite d’une rupture amoureuse que le jeune gaillard a couché ses premiers mots sur une feuille.

Cet opus propose des morceaux pop, funk (le titre maître), de jolies ballades (« Destiny ») et même des plages instrumentales (« Les Noces Funèbres » et « Lily Rose », en référence à la fille de Vanessa Paradis et Johnny Deep), des titres qui demeurent finalement assez radiophoniques ! Mais, il recèle néanmoins de vraies perles ! Lulu est un écorché vif et l’écriture de ses chansons s’en ressent, bien évidemment !

S’exprimant pour l’occasion en anglais, sa seconde langue, son accent fait toutefois peine à entendre. Dommage !

Pour le reste, les compositions sont soignées et les arrangements finement pensés. La construction de ce disque est intelligente et évite les écueils faciles de bien des long playings de ‘fils de’.

On y ressent certes la patte artistique du géant, tout en s’éloignant étroitement de l’imaginaire du regretté Gainsbarre ou de la mythologie Gainsbourg.

Paradoxalement, l’ombre de ses parents plane encore ici et là comme pour s’en rapprocher un peu plus. Il suffit d’écouter « Moushka », et Destiny » pour s’en convaincre.

Et même si cet elpee s’avère de bonne facture, les fans du tutélaire resteront tout de même sur leur faim, regrettant amèrement le cynisme, l’extravagance, voire la provocation d’un Serge trop tôt disparu !

Que les autres se rassurent, l’avenir est devant Lulu !


 





 
MusicZine - Actualité musicale © 2017
ASBL Inaudible – 2, rue Raoul Van Spitael – 7540 Kain
Design: Nuno Cruz - Joomla integration: Edustries
Advertisement
Advertisement
Advertisement
Advertisement
Advertisement
Advertisement
Advertisement