Afterglow

Ásgeir
Electro/Hip Hop
One Little Indian / Konkurren ...Lire la suite...

Un box pour Alan Parson Project

Dans le cadre du 35ème anniversaire du chef ...Lire la suite...

Hold Me Like The World Is Ending

Écrit par Didier Deroissart - jeudi, 09 avril 2015
Image
Marco Z
Pop/Rock
Folk Spit

Marco Zanetton nous vient du Nord de la Belgique. De Hasselt, très exactement. Il s’était déjà illustré, 3 ans plus tôt, en publiant un premier elpee baptisé « The Ordinary Life Of Marco Z ». Votre serviteur a découvert cet artiste en 2013, lors de supporting acts accordés pour Puggy et Jonathan Jeremiah, un mois plus tôt. Et que se soit en format acoustique ou électrique, il excelle en live.

Il avait gravé « I'm A Bird », en 2012. Un disque qui avait récolté un certain succès en Flandre. Double, son nouvel album, présente Marco sous un nouveau jour.

« Solar Power » ouvre le premier cd, une piste hantée par les Moody Blues. De bonne facture, entraînant, « Fill My Life Up » c’est le nouveau single qui a précédé la sortie du long playing.  Et « Supercomputer » en est le second. Un morceau pop bien ficelé, caractérisé par un rythme irrésistible. Tout comme la voix d’ailleurs, dont le timbre évoque Garland Jeffrey. Marco s’est réservé l’intégralité de l’instrumentation tout au long de « Pointless Anticipation ». Interprétée au piano, « Ain't We Mama » est une ballade empreinte de tendresse, susceptible de vous inviter sur le dancefloor. Superbe ! Pop/rock, « Pull Through » et « Paradox » sont deux pistes très accessibles. La voix de Marco adopte un accent californien sur « Burning Back » et « Bigger Town ».

Le second cd se limite à la guitare et chant. Une formule au cours de laquelle Marco excelle. Et en général, ce disque baigne dans la country. Le spectre de Johnny Cash plane même sur « Car Tires In The Slipstream ». Il nous réserve également de nombreuses ballades de toute bonne facture (« Incompatible Hearts », « Bucket List », « Without A Context I Can't Operate », « Half Blink Of an Eye », « Smartphone Screen », « Thomas And Me Would Agree » et « Hold Me Like The World Is Ending »). Bref, le deuxième volume s’apprécie calé dans un sofa bien mœlleux… Un bonus track : « Autobanden in de Slipstream ». Une plage sur laquelle, Marco a reçu le concours de Guido Belcanto. Elle est interprétée dans la langue de Vondel. J'accroche beaucoup moins.

 





 
MusicZine - Actualité musicale © 2017
ASBL Inaudible – 2, rue Raoul Van Spitael – 7540 Kain
Design: Nuno Cruz - Joomla integration: Edustries
Advertisement
Advertisement
Advertisement
Advertisement
Advertisement
Advertisement
Advertisement