Afterglow

Ásgeir
Electro/Hip Hop
One Little Indian / Konkurren ...Lire la suite...

Musiczine recherche des collaborateurs.

Tu as une très bonne connaissance musicale et tu souhaites ...Lire la suite...

Live at Knuckleheads Vol 1

Écrit par Jean-Claude Mondo - mercredi, 21 septembre 2016
Image
Nick Schnebelen Band
Blues/Roots
Vizztone

Chanteur, guitariste et compositeur, Nick Schnebelen est aujourd’hui établi à Kansas City. Il vivait encore à Philadelphie, lorsqu’il fonde son premier groupe, Killing Floor. En 2003, il monte alors le Trampled Under Foot (TUF), un trio impliquant son frère Kris à la batterie ainsi que sa sœur Danielle au chant et à la basse. En 2008, ils remportent le célèbre International Blues Challenge de Memphis. Après avoir publié plusieurs elpees, le band grave "Wrong side of the blues", en 2011, sur le label Vizztone, un disque produit par Tony Braunagel. Enfin, le précédent LP, "Badlands", est paru en 2013, chez Telarc. Depuis, Nick a décidé de se produire en solitaire ou flanqué d’un nouveau backing group, le NS Band, au sein duquel participent la chanteuse/guitariste Heather Newman, le drummer Joe Voye et le bassiste Cliff Moore. Ce long playing a été immortalisé ‘live’, en février dernier, au Gospel Lounge du Knuckeleheads Saloon, à Kansas City.

Le NSB s’embarque sur un "I’m goin’" endiablé. Un blues qui rocke allègrement, en consommant un maximum de swing. Nick et Heather se partagent les vocaux. Mais c’est Schnebelen qui tire son épingle du jeu à la guitare. Rapide, technique, c’est loin d’être un manchot. Heather chante "Willie James", une autre plage bien rythmée ; et Mrs Newman est tout à fait convaincante derrière son micro, alors que Nick en remet une sérieuse couche aux cordes. "Crazy" est imprimé sur un mid tempo. Soul, la voix de Heather est chargée de passion ; et elle sert de tremplin à l’envolée de Nick, une envolée qui ne manque ni de panache, ni de sens mélodique. Et il brille à nouveau tout au long du blues lent "Desperate heart". La montée en puissance des cordes est progressive, et elle atteint son sommet, en libérant un max de sensibilité. "Break of day" nous entraîne sur les rives du Mississippi, un delta blues que chante remarquablement Nick, d’une voix particulièrement autoritaire. Joe et Cliff forgent une telle trame rythmique, qu’elle en devient un tremplin idéal pour mettre sur orbite le sixcordiste toujours aussi bien inspiré. "Bad disposition" est un titre au cours duquel Schnebelen excelle. Il y injecte une telle dose de feeling pour développer ses interventions ; des interventions brillantes, soutenues par celles –plus solennelles– de Joe Voye aux percus. "Tailgate swing" opère un retour dans le Delta. Miss Newman est derrière son micro, alors que Nick glisse son bottleneck sur son manche. Et il ne manque pas d’imagination lors de cet exercice. Cool, "Who will comfort me" est sculpté dans les cordes acoustiques. En fin de set, la troupe s’attaque à plusieurs covers, dont une du célèbre "Spoonful" de Willie Dixon, une version très réussie au cours de laquelle les deux vocalistes se succèdent afin de favoriser une sortie exaltante de Nick au cordes, soutenu par sa section rythmique. Et il passe à la pedal steel pour interpréter "Sleepwalk", un hit instrumental décroché par Santo & Johnny, en 1959. Heather adresse un clin d’œil à la country, en chantant le "Jolène" de Dolly Parton, dans un climat de bonne humeur communicative. Le concert s’achève par "New Orleans", une piste qui y conduit depuis le Mississippi. La slide est largement amplifiée et les deux chanteurs participent généreusement aux vocaux. Un deuxième volume est en préparation…

 





 
MusicZine - Actualité musicale © 2017
ASBL Inaudible – 2, rue Raoul Van Spitael – 7540 Kain
Design: Nuno Cruz - Joomla integration: Edustries
Advertisement
Advertisement
Advertisement
Advertisement
Advertisement
Advertisement
Advertisement