Summer love

The Narcotic Daffodils
Metal/Prog/Noise
Starman
The ...Lire la suite...

Les rivages lointains d’Electric)noise(Machine

Le trio bruxellois Electric)noise(Machine publiera un nouvel Ep, ...Lire la suite...

Desperation

Écrit par Laurent Deger - vendredi, 07 mars 2014
Image
Oblivians
Pop/Rock
In The Red / Konkurrent

L'époque est aux reformations des groupes culte des années 90.  Icônes du garage punk entre 93 et 98 et géniteurs d'un album majeur du genre, "Soul Food", les Oblivians s'étaient réunis en 2009 pour partir en tournée en compagnie de leurs potes The Gories. Las de rejouer leurs vieux titres depuis lors et encouragés par leurs fans, ils ont décidé de retourner en studio pour nous offrir 14 nouveaux morceaux.

Les années ne semblent pas avoir émoussé l'enthousiasme du trio de Memphis. Chacun des membres a continué entre-temps son petit bout de chemin. Jack Yarber a apporté sa collaboration à un nombre invraisemblable de groupes dont les Cool Jerks et Tav Falco. Greg Cartwight est le leader des The Reigning Sound et Eric Friedl manage depuis de nombreuses années Goner Records. Il ne fallait dès lors pas s'attendre à une grande révolution dans le chef de ces fanatiques des productions souillonnes. Le son est donc crade à souhait (même si presque confortable par rapport à l'époque Crypt). Et tous les autres ingrédients d'un bon disque de garage sont présents. Morceaux courts, paroles cyniques et esprit rock'n'roll. Tantôt Punk ("I'll Be Gone", la machine à pogo "Run For Cover"), tantôt blues-rock ("Loving Cup", reprise décapante de Paul Butterfield  ou "Come A Little Closer"), inspiré fatalement des 3 S (Stones, Stooges, Sonics) et visité régulièrement par le fantôme de Johnny Thunders, "Desperation" est un modèle de classicisme. Etonnamment, le meilleur morceau, "Call The Police", est une cover d'un récent et obscur morceau de Zydeco. L'orgue fou de leur vieil ami Mr. Quintron joint à des riffs stoniens nous replonge alors avec délice dans les années nuggets.  

Même si les derniers titres n'apportent plus grand-chose, "Desperation" est un disque convainquant. L'oeuvre honnête et sans chichi de trois gars que l'on sent heureux de s'être retrouvés pour refaire la musique qu'ils aiment. Et c'est pour cela que cela fonctionne. Au contraire de certaines reformations purement marketing qui se bornent hélas, à tromper leur monde...

 





 
MusicZine - Actualité musicale © 2017
ASBL Inaudible – 2, rue Raoul Van Spitael – 7540 Kain
Design: Nuno Cruz - Joomla integration: Edustries
Advertisement
Advertisement
Advertisement
Advertisement
Advertisement
Advertisement
Advertisement