Un box pour Alan Parson Project

Dans le cadre du 35ème anniversaire du chef ...Lire la suite...

Old school

Écrit par Jean-Claude Mondo - lundi, 12 décembre 2016
Image
Si Cranstoun
Blues/Roots
Ruf / V2

Si Cranstoun est issu du Sud de Londres. De Croydon, très exactement. Un chanteur de soul qui puise son inspiration dans les années 40, 50 et 60 ; et tout particulièrement au sein de la musique destinée à la danse. Très longtemps, il a défendu la cause du reggae et du ska. En compagnie de son frère, avec lequel il avait fondé The Dualers, dès 1999. La formation est d’ailleurs responsable d’une importante discographie. Si entame ensuite une carrière en solitaire, et grave son premier elpee solo "Get lively", en 2009. Son précédent long playing, "Modern life", était paru en 2014, chez le label major, Warner Music. "Old school" porte bien son titre. Il s’agit bien de ‘vieille école’. Une musique qui puise ses sources dans le passé ; et tout particulièrement la soul, le rockabilly, le doowop et le R&B. Si se consacre au micro et à la guitare rythmique. Il drive son propre band et signe tout son répertoire.

Le titre maître ouvre l’album. Du rock’n’roll authentique. Même la voix est au diapason. Le piano est en effervescence. Les saxophones de Dan Faulkner et Drew Davies crachent leurs premières flammes. Rockabilly, "Vegas Baby" semble sortir tout droit d’un jukebox de la fin des fifties. Le trombone de Patrick Hayes s’évade et se permet même de sortir de son contexte. "Run free" est un autre rockabilly. Le morceau fait la part belle aux vocaux en doo-wop. Bien réverbérée, la guitare ressort bien de l’ensemble. Si adopte une voix de crooner pour Nightime", une plage lente balisée par un piano bien rythmique. De nombreux titres auraient pu figurer dans ces juke-boxes, un demi-siècle plus tôt. A l’instar de "Right girl", du judicieusement intitulé "Jukebox jump" ainsi que de "Lover please". Ballade exotique, "Elise the Brazilian" véhicule des accents sud-américains. Et c’est sous la forme d’un véritable big band que le blues "Around midnight" est exécuté. A cause de la présence de l’ensemble des cuivres. Et il est plus que probable que ce soit le talentueux Paddy Milner qu’y s’y charge des ivoires. Autre blues "Thames River song" se distingue par les interventions d’orgue à coloration sixties et celles de l’harmonica. Les saxophones entrent en effervescence tout au long du jump boogie, "Big Bess". On a même droit à un chant de Noël : "A Christmas twist". Si est au micro pour cette plage remuante. Le long playing s’achève par "Happy Birthday", un exercice de style purement doo-wop.

 





 
MusicZine - Actualité musicale © 2017
ASBL Inaudible – 2, rue Raoul Van Spitael – 7540 Kain
Design: Nuno Cruz - Joomla integration: Edustries
Advertisement
Advertisement
Advertisement
Advertisement
Advertisement
Advertisement
Advertisement