Les Nuits Plasma 2017 : la programmation (update 23/10/2017)

L’édition 2017 des Nuits Plasma se déroulera ...Lire la suite...

Un box pour Alan Parson Project

Dans le cadre du 35ème anniversaire du chef ...Lire la suite...

Come together

Écrit par Jean-Claude Mondo - lundi, 27 juin 2016
Image
Tweed Funk
Blues/Roots
Tweed Tone / Frank Roszak Promotions

Tweed Funk est un brass band issu de Milwaukee, dans le Wisconsin. Il est dirigé par le chanteur de couleur noire à la voix soul, Joseph ‘Smokey’ Holman. Le groupe est né en 2010. Et son line up implique également le bassiste/claviériste Eric Madunic (NDR : c’est également le principal compositeur), le guitariste JD Optekar, le batteur Dave Schoepke et le saxophoniste Andrew Spodafora. Lors des sessions, le combo a reçu le concours d’un invité, Doug Woolverton, trompettiste chez Roomful of Blues depuis 2008. Sans oublier les deux choristes. Découpé en 10 pistes, "Come together" constitue le quatrième opus de la formation. Elles sont toutes signées par le band.

"Light up the night" ouvre la plaque. Une plage qui baigne bien dans le funk et la soul. La section rythmique imprime le tempo. La voix veloutée de Smokey Holman colle parfaitement au style. Mais ce sont les cuivres qui sont les stars. Première confirmation : les sorties royales du saxophone ténor de Spadafora et la trompette de Woolverton. "Don't give up" élève le tempo. Eric Madunic siège derrière l’orgue Hammond pour cette plage que domine Smokey de la voix, alors que Woolverton brille à la trompette. Des cuivres à nouveau conquérants sur "Muse", une piste poche du climat Stax de Memphis. La voix de Smokey est bouleversante tout au long de la ballade soul "Sweet Music". La guitare rythmique d'Optekar est bien mise en exergue et la sortie du saxophone est belle à pleurer! Bien soutenu par la basse de Madunic, "Come together" est un morceau cool, funky et propice à la danse. Le choeurs de Chrissy Dzioba et Sara Mollanen secondent la voix de Holman sur "Embrace". Une chanson d’amour tendre qui transpire le vécu. La trompette de Doug Woolverton et le sax ténor d’Andrew Spadafora sont à nouveau au sommet de leur art tout au long de "Who is this", une plage instrumentale funky jazz. Et c’est toujours dans le funk qu’est sculpté l’excellent "Love ain't easy". Caractérisée par les superbes duels que se réservent les deux cuivres, c’est l'une des meilleures pistes du long playing. Lent, particulièrement atmosphérique, "Bullet" se distingue par l’exercice de style vocal du leader, face à la trompette. "Soul rockin" clôt l’opus. Un funk entretenu par la basse omniprésente de Madanic.

 





 
MusicZine - Actualité musicale © 2017
ASBL Inaudible – 2, rue Raoul Van Spitael – 7540 Kain
Design: Nuno Cruz - Joomla integration: Edustries
Advertisement
Advertisement
Advertisement
Advertisement
Advertisement
Advertisement
Advertisement