Musiczine recherche des collaborateurs.

Tu as une très bonne connaissance musicale et tu souhaites ...Lire la suite...

Getaway

Écrit par Jean-Claude Mondo - mardi, 19 janvier 2016
Image
Wendy Dewitt with Kirk Harwood
Blues/Roots
Wette Music / Frank Roszak Promotions

Chanteuse et pianiste de blues ainsi que de boogie woogie, Wendy Dewitt est de nationalité américaine. Elle vit dans la baie de San Francisco. Au cours des dernières années, elle s'est le plus souvent produite sous la forme d’un duo, en compagnie du batteur Kirk Harwood, un vétéran de la scène californienne (NDR : il a milité chez Clover , mais également dans les backing groups de l'harmoniciste Norton Buffalo et du slide guitariste Roy Rogers. Wendy s'est beaucoup inspirée des grands pianistes du blues comme Otis Spann, Memphis Slim et Sunnyland Slim ainsi que les spécialistes du boogie woogie, et notamment Albert Ammons, Pete Johnson et Meade Lux Lewis.

Plage rythmée et bien cuivrée, "Sonoma Country" ouvre l’elpee, une plage réminiscente des atmosphères propices à la danse de la Nouvelle Orléans. Sonoma County est un comté de Californie, situé au Nord de San Francisco. C’est là que Wendy est née. Remarquable, harmonieuse, sa voix est bien mise en exergue sur "Treat a woman", un excellent R&B, ponctué par la sortie de Keith Crossan sur son ténor saxophone. Elle chante d’une voix claire, en s’accompagnant au piano, "Sometimes I wonder", un blues lent qui ne manque pas de charme. Tout comme "Built to last", une plage imprimée sur un même tempo, alors qu’elle double ivoires et orgue Hammond. Le "Feel so bad" de Chuck Willis baigne au sein d’une atmosphère cool, dont se libèrent les interventions impeccables et empreintes d’une grande sensibilité de Steve Freund. Sa cover du "29 way" de Big Joe Turner est syncopée. Le tempo enlevé. La section rythmique porte les musiciens, alors que Freund reste constamment aux aguets sur ses cordes! Wendy et son partenaire Kirk Harwood chantent en duo "Folks like you", un blues cool co-écrit par Steve Freund. Et ce dernier s’autorise un envol saturé de feeling, proche du style de Peter Green. Autre blues indolent, "I want to believe you" accorde une totale liberté au talentueux Steve. Le rythme opère son retour pour "Never be too much". Sur ses ivoires, Wendy s’y révèle éblouissante. Swing blues, "Trouble" célèbre le come-back des cuivres. De bonne facture, cet elpee s’achève par la ballade "Everybody's crying for something".

 





 
MusicZine - Actualité musicale © 2017
ASBL Inaudible – 2, rue Raoul Van Spitael – 7540 Kain
Design: Nuno Cruz - Joomla integration: Edustries
Advertisement
Advertisement
Advertisement
Advertisement
Advertisement
Advertisement
Advertisement