Pour The Wombats , tout ce qui brille n’est pas or

“Beautiful People Will Ruin Your Life”, c’est le ...Lire la suite...

Retour dans l’AaRONdissement de Lille…

Écrit par Ludovic Vandenweghe - lundi, 22 février 2016
Image
AaRON
Aéronef
Lille
23-02-2016

Le concert d’AaRON, programmé par l’Aéronef, ce mardi 23 février 2016, affiche complet depuis des mois. Tout fraîchement revenu de Montréal, le duo pop français défend son troisième album et semble très heureux de retrouver cette salle après 5 ans d’absence dans la métropole lilloise. Au cours du set, Simon va d’ailleurs glisser cette phrase : ‘Il y a des dates que nous attendons parfois plus que d'autres, celle-ci en fait partie’...

Le supporting act est assuré par Blondino. De quoi satisfaire les quelques fans de cette formation qui s’étaient probablement déplacés rien que pour leurs favoris. Dommage que cette première partie ne soit plus assumée par Camp Claude, comme en début de tournée, baptisée ‘We Cut The Night tour’.

Après un petit intermède d’une demi-heure, AaRON (NDR : pour ‘Artificial Animals Riding on Neverland’) monte enfin sur le podium. Et attaque immédiatement le spectacle par l’hypnotique, envoûtant même, « Magnetic Road ». Excellent choix d'introduction qui permet de contrôler progressivement la mise en place des différents éléments du show.

Dont la set list va osciller entre morceaux empreints de douceur et de poésie et titres beaucoup plus electro et par conséquent dansants. Faut dire que les hits du band avaient déjà subi, lors de leur passage au Grand Mix de Tourcoing, en mai 2015, un relookage plus technologique (voir compte-rendu ici)

« Arm Your Eyes » et « A Thousand Wars » nous entraînent dans une atmosphère extrêmement mélancolique, avant que Simon et Olivier –dont la ressemblance physique est de plus en plus frappante– ne se réservent un duo sur « U-turn », compo que les deux complices maîtrisent à la perfection, en profitant même pour célébrer une forme de communion fraternelle…

L’auditoire commence à entrer dans le concert et se réveille à partir de « Blow », disposition qui se confirme tout au long de « Seeds of Gold », plage issue du deuxième elpee, « Bird in The Storm ».

Le chanteur suscite alors la réaction du public en lui accordant un espace afin de reprendre certaines paroles en chœur (NDR : ‘C’est à vous !), marque le tempo et se balance de droite à gauche (NDR : ou de gauche à droite, selon); une technique qui permet d’établir une belle interactivité entre le groupe et la foule. Pourtant, on sent le combo quelque peu fatigué ; mais son bonheur de retrouver cette scène, notamment à travers le comportement de Simon, finit par devenir contagieux.  

En rappel, AaRON va nous réserver quatre titres énergiques : « Blouson Noir », « Shades of Blue », « Little Love » et « The Leftovers » ; de quoi plonger la fin de soirée dans une ambiance dansante…

Quoique ravis, les 2 000 spectateurs avaient pourtant un goût de trop peu en sortant de l’Aéronef, dont la configuration colle moins bien aux climats mélancoliques, voire ténébreux, au sein desquels certaines chansons du band hexagonal sont susceptibles de baigner… 

(Organisation : A gauche de la lune)

Pour la section photos, c’est ici

 

 

 





 

Qui est en ligne

MusicZine - Actualité musicale © 2017
ASBL Inaudible – 2, rue Raoul Van Spitael – 7540 Kain
Design: Nuno Cruz - Joomla integration: Edustries
Advertisement
Advertisement
Advertisement
Advertisement
Advertisement
Advertisement
Advertisement