The Machine That Made Us

Flotation Toy Warning
Pop/Rock
Talitres / V2
A ce jour, ...Lire la suite...

Un box pour Alan Parson Project

Dans le cadre du 35ème anniversaire du chef ...Lire la suite...

Une tournée qui n’en finit plus…

Écrit par Didier Deroissart - samedi, 20 février 2016
Image
Fréro Delavaga
Ancienne Belgique
Bruxelles
21-02-2016

Dès 18h15, la file est longue, devant l’AB de Bruxelles, pour assister au concert de Fréro Delavega, sold out, ce samedi 21 février. Elle est constituée d’un public plutôt jeune, très féminin, même si on dénombre pas mal de parents. Faut dire que le duo a tout pour plaire : des gueules d’anges bien sympathiques et la banane constamment calée aux lèvres…  

Sidoine assure le supporting act. Agé de 28 ans, il a participé à la ‘Star Academy’ et décroché une place de finaliste en 2013. De son véritable nom Sidoine Rémy, il est originaire de Versailles. Les aficionados de Fréro Delavega réunissent pas mal de groupies, qui ne laissent, en général, que peu de place aux autres artistes… Natalia Doco en avait ainsi fait les frais, lors de sa prestation, programmée en première partie du duo, au Théâtre 140. Elle n’avait pu interpréter que deux chansons…

Sur les planches, vêtu d’un costume de couleur bleue particulièrement clinquant, le dandy est flanqué de deux claviéristes : Sébastien Buffet et Frédéric Fortuny, le premier se chargeant également de la boîte à rythmes. (Pour les photos, c’est ici)

Sidoine pratique une forme d’électro/pop/rock/folk sucrée, qu’il interprète dans la langue de Molière. Parfois on a l’impression que la musique est enrichie de chœurs féminins. Ce ne sont que des samples. Sidoine demande s'il y a des couples dans la salle. Complimente la Belgique, sa bière, etc. Ose un pas de danse à la Mickaël Jackson. Applaudissements. Les premiers rangs commencent à se déhancher. Son single, « La Nuit », constitue le point d’orgue de sa prestation. Qui s’achève par « La Chaleur ». Ce que l’artiste est parvenu à communiquer avant le set de Fréro Delavega…

Un second podium –et il est imposant– été installé sur celui de l’AB. Et puis un pont en polyester (pas en pierre, quand même) séparé d’une barrière en bois, simulant une plage paradisiaque… Constitué de pros, le backing group est installé sur cette deuxième scène. Votre serviteur attendait la prestation du duo au tournant. Qui avait été baptisé roi de la reprise. Ce soir, même s’il lui arrive de faire encore les guignols –comme lorsqu’il fait le pitre sur un air de Bob Marley– il va démontrer qu’il est passé à la vitesse supérieure.

Flo est un véritable showman. Il mène le public au doigt et à l’œil. Entre lui et ce public, s’établit une belle interactivité. Enfin, il avoue que la Belgique leur manquait.

On va assister à un véritable show à l’américaine. Des chants d’oiseaux nous plongent, dès « Intro », dans un climat feutré. Jérémy et Flo sont assis chacun sur le rocher placé de chaque côté du pont. Ils se lèvent et commencent à chanter devant les premiers rangs. Caractérisé par sa chorégraphie soignée et bien mise en valeur par le light show, « Un Petit Peu De Toi » est dynamisé par des rythmes africains. Un écran de fumée s’échappe du dessous du pont. C’est le moment choisi pour entamer un périple vers Kingston, en Jamaïque. Place au rituel des smartphones allumés tout au long de « Le Chant Des Sirènes 2 ». La toile placée derrière les artistes s'illumine de petites leds pendant le jazzyfiant « Sous Les Etoiles ». Lors de « Quand je serais grand tour de chance + Cornerstone » une estrade sur laquelle s’est installé Flo, s’élève jusqu’au dessus du drummer. Colorée, la suite du spectacle oscille entre salsa, musique caribéenne et électro pour s’achever par le final dantesque « Ton Visage ». Des moments au cours desquels on oublie la dure réalité de l’existence…

Le vieux divan figure toujours dans le mobilier de scène. Le tandem vient prendre l'apéro au bord de l’estrade et interprète l’une ou l’autre chanson a capella. Mais c’est sous la forme du duo acoustique guitare/voix, que le concert atteint son sommet.

En rappel, Fréro Delavega accordera trois titres, dont l’infernal « La Valse », « Le Chant Des Sirènes » et en clôture, « Le Coeur Eléphant ». Finalement la set list a puisé au sein des deux long playings de la paire… La tournée dure depuis trois longues années. S’arrêtera-t-elle un jour ? (Pour les photos c’est )

(Organisation : Live Nation)

 

 

 

 





 

Qui est en ligne

Il y a actuellement 2 invités en ligne
MusicZine - Actualité musicale © 2017
ASBL Inaudible – 2, rue Raoul Van Spitael – 7540 Kain
Design: Nuno Cruz - Joomla integration: Edustries
Advertisement
Advertisement
Advertisement
Advertisement
Advertisement
Advertisement
Advertisement