Un box pour Alan Parson Project

Dans le cadre du 35ème anniversaire du chef ...Lire la suite...

Un souci de l'esthétisme poussé à son paroxysme...

Écrit par Sam de Rijke - jeudi, 12 octobre 2006
Image
Gotan Project
Le Colisée
{jumi [includes/jumies/fp_intro.php]}

Réunissant aujourd'hui la bagatelle de dix musiciens, Gotan Project est devenu un véritable orchestre. Un orchestre dont les membres se partagent une multitude d'instruments : du violon au bandonéon, en passant par le violoncelle, la guitare espagnole et le piano. Sans oublier le concours d'un dj et d'un bidouilleur, préposés aux 'beats'. Un ensemble tout de blanc vêtu. Les filles en robes très élégantes et les hommes en costumes bien taillés.

Gotan Project opère un mélange de tango argentin et de lounge plutôt excentrique. Une expression sonore qui est devenu leur marque de fabrique depuis deux albums.

'Le Colisée' est une salle de théâtre. Une belle salle. Mais surtout un décor idéal pour Gotan Project. Derrière la scène, des images (le plus souvent en slow motion) sont projetées sur un écran géant. Elles confèrent au spectacle une plus grande richesse. Un spectacle superbe, extrêmement soigné, baignant au sein d'une atmosphère chaleureuse. Un bémol : on a parfois l'impression que tout est réglé comme du papier à musique, organisation qui se fait, bien sûr, au détriment de la spontanéité. Une sensation accentuée par la position assez statique des musiciens. Il faudra ainsi attendre la nouvelle chanson « El Norte » pour les voir manifester un peu d'enthousiasme et puis surtout le rappel, moment choisi par la formation pour véritablement se lâcher. Et en particulier les deux bidouilleurs de service, derrière leurs pupitres électroniques, responsables de beats captivants tout au long de « Santa Maria » et surtout de « Triptico ».

En 'live', Gotan Project est un spectacle total. La qualité du son est irréprochable. Le chant est impeccable. Les musiciens performants et les images projetées envoûtantes et originales. Enfin, en bénéficiant d'un environnement aussi esthétique, le show a été, il faut le reconnaître, une parfaite réussite.

(Traduction : Hendrik Tant. Adaptation : Bernard Dagnies)

Organisation: France Leduc Productions

 





 
MusicZine - Actualité musicale © 2017
ASBL Inaudible – 2, rue Raoul Van Spitael – 7540 Kain
Design: Nuno Cruz - Joomla integration: Edustries
Advertisement
Advertisement
Advertisement
Advertisement
Advertisement
Advertisement
Advertisement