Une collaboration entre Musiczine et Jazzaround

Né en 1995, Jazzaround a longtemps été le ...Lire la suite...

Butterscotch Hawaiian reste dans les parages

Ce 13 novembre paraîtra le nouveau titre de Butterscotch ...Lire la suite...

Le monde en bleu…

Écrit par Mick & Yvan - mardi, 27 novembre 2012
Image
Sebastien Tellier
Cirque Royal
Bruxelles
27-11-2012

Sébastien Tellier est un drôle de personnage. Une sorte de gourou qui refuse qu’on le considère comme tel. En fait, il a recours au second degré pour créer du rêve. Un rêve susceptible de nous entraîner dans un monde meilleur… Peut-être peint en bleu. Il nous aime. Et nous aussi on l’aime! Pendant plus de deux heures, ‘Maman’ nous va nous bercer dans l’abîme bleu de son répertoire électro ‘old school’. Il comble ainsi ses fidèles réunis pour une ultime bénignité au Cirque Royal, ce lundi 27 novembre…

Owlle assure le supporting act. Un set inévitable, plutôt moyen, mais nécessaire. Pas vraiment novateur, non plus. Imaginez Florence and The Machine récupérée par la ‘french touch’ ! Une prestation très propre, irréprochable, mais sans surprise ni audace. Néanmoins, la formation a fort bien réussi la délicate mission de chauffer l’atmosphère. Cadencée, l’électro-pop de la lauréate du tremplin ‘Rock En Seine 2012’ est même parvenue à inciter une parie du public à se trémousser, et même à se dandiner langoureusement sur son titre-phare, « Ticky ticky ». Ensuite c’est l’attente…

Le moment qu’on aime le moins ; car l’ambiance créée par la première partie retombe et le ballet des roadies nous impatiente. Pendant ce temps on se demande pourquoi il est si difficile de trouver des ‘pepitos’ en Belgique. Et puis c’est n’importe quoi cette histoire de ‘pepitos bleus’ ; mais c’est si bon…

Sébastien Tellier a construit un mouvement sur des falaises de biscuits : les fameux Pepitos. Autoproclamé ‘Maman’ par tous les membres de l’Alliance bleue, il propage ainsi ses ineptes mélopées, tout au long de sa nouvelle galette.

21 heures. Les deux musicos qui accompagnent Tellier montent sur l’estrade et entament l’intro de « Pepito bleu ». Kitsch, le décor nous plonge immédiatement dans l’ambiance. Des buissons en plexi se dressent sur le podium. Des lumières bleues inondent un escalier de cabaret sur lequel apparaît finalement Sébastien, tel un Christ rédempteur. Le Cirque Royal se transforme dès lors en sanctuaire prêt à accueillir toute la spiritualité de ce dernier album.

‘Ce soir ici à Bruxelles, nous célébrons ensemble notre amour de l’alliance bleue.’

Sur ces mots, ‘Maman’ sangle sa Gibson bleue électrique et plaque les premiers accords du second titre : « Against the Law ».

‘Coiffeur pour lui, pour elle. Coiffeur pour lui. C’est quoi cette histoire de coiffeur ? C’est n’importe quoi. Oui, mais c’est beau!’

Pas de doute on nage en pleine ‘Absurdie’, et ce n’est que le début.

‘C’est le moment de danser et de s’amuser, merci’.

Sébastien embraie alors par « Cochon ville » et invite le public à se dénuder sur l’estrade du Cirque Royal.

‘Alors vous n’êtes pas assez bourrés à Bruxelles, pourtant vous avez une sacrée réputation !’

Le concert est lancé. Le rythme funky. Le sanctuaire se transforme en dance-floor au grand dam de la sécurité. Les disciples les plus hystériques dansent sur la scène, mais pas en simple appareil, comme souhaité… malheureusement. On ne verra que quelques torses nus et des couples qui s’emballent ! 

Après avoir serré la main aux plus téméraires d’entre eux, il décrète : ‘Le concert est fini. Vu le prix des places c’est normal !’ Puis ajoute, ‘Je demande une clope et une vodka.’

 Un roadie vient lui allumer une bonne vielle cigarette et le ravitaille en boisson. ‘Maman’ s’arrête sur la dernière marche de l’escalier et entame le magistral « Russian Attractions », sa vodka à la main ! What else!

Un quidam de la salle a même la chance de se faire baptiser. Remonté au sommet de son escalier, ‘Maman’ pose sa main sur la tête innocente de l’inconnu, pendant qu’un son lourd et vibrant tout droit sorti d’un film de Carpenter retentit. Enorme !

C’est assis devant son piano qu’il nous interprète « Roche ». Il se permet même une petit pause après le fameux ‘amoureuse de Sébastien’, profitant de l’acclamation du public pour nous remercier, le sourire aux lèvres.

Il termine la première partie de son set par une version plus longue, plus rythmée de sa « Ritournelle ». Manifestement le meilleur titre du spectacle.

Le premier rappel nous entraîne dans la quatrième dimension. Tellier y interprète la « Dolce Vita ». C’est un grand fan de Christophe et il lui rend hommage.

Il nous accorde même un deuxième rappel. Ses discours amusent la galerie. Il joue un peu de Metallica, un peu de Garou !! Le trio se transforme en jukebox. On lui demande. Il s’exécute.

Manifestement, il n’a pas envie de s’éclipser. Il est heureux et ça se ressent. Et effectivement, il est conscient de vivre un concert d’exception. Une partie de la salle se vide pourtant à ce moment ; sans doute les spectateurs non-initiés qui estiment cette partie du show un peu trop loufoque…

‘Depuis toujours, je suis partisan du moindre effort.’

Et pourtant, il n’a pas lésiné sur la sueur et s’est montré d’une grande générosité, pour nous offrir ce moment privilégié…

Sébastien n’est pas un compositeur de génie, mais c’est un interprète génial qui assume le rôle imaginé pour chacun de ses albums. En perpétuelle évolution, ce type d’artiste est souvent incompris et dénigré, parfois à tort ou à raison.

‘Célèbre le bleu prophétique, c’est de lui que naîtra ta joie impérieuse. Par toi l’alliance bleue se diffusera sur la terre et règnera sur la bonté de ton cœur… Suis-moi, rejoins l’alliance.’

Faites comme nous, chers lecteurs, rejoignez l’alliance bleue…

(Organisation : Botanique)

Set-list :

Pépito Bleu
Against the Law
My Poseidon
Cochon Ville
Fingers of Steel
Russian Attraction
Kilometer

Rush
Divine
Sexual Sportswear
La Ritournelle

Encore

L’amour et la Violence
Yes it’s Possible

(Voir aussi notre section photos ici)

 





 
MusicZine - Actualité musicale © 2017
ASBL Inaudible – 2, rue Raoul Van Spitael – 7540 Kain
Design: Nuno Cruz - Joomla integration: Edustries
Advertisement
Advertisement
Advertisement
Advertisement
Advertisement
Advertisement
Advertisement