Une collaboration entre Musiczine et Jazzaround

Né en 1995, Jazzaround a longtemps été le ...Lire la suite...

Un goût de gris pour Flox…

Alias Flox, Florian Gratton a publié son nouvel album, ...Lire la suite...

Le public bruxellois, le meilleur au monde ?

Écrit par Thomas Hubin - vendredi, 18 décembre 2015
Image
Youssoupha
Ancienne Belgique
Bruxelles
19-12-2015

Trois années après avoir décroché un énorme succès pour son troisième opus, « Noir Désir », Youssoupha a publié, en mai dernier, le deuxième volet de sa trilogie, un disque judicieusement intitulé « Négritude ». Ce 4ème projet constituait donc une belle opportunité, pour le rappeur français, de poser son ‘Love Musik Tour’ à Bruxelles (NFR : une ville où il a vécu durant son enfance et son adolescence), afin d’y défendre ses nouveaux titres en ‘live’. Le ‘Prim’s Parolier’ avait ainsi choisi la mythique salle de l’Ancienne Belgique pour reconquérir son public après une longue absence dans les bacs…

New School assure le supporting act. Groupe ‘New School’, il est invité à réchauffer le demi parterre qui peuple alors l’AB, une bonne heure avant que ne débarque la tête d’affiche. Issu de la capitale européenne, le collectif est considéré comme la révélation Rap en 2015 ; et ce pour avoir notamment assuré la première partie de Soprano, devant une salle de Forest National quasi sold out. Malgré le bel enthousiasme manifesté sur les planches et des sons de qualité, le groupe est encore trop méconnu du mélomane lambda. New School a quand même laissé une bonne impression générale et mérite d’être suivi de très près en 2016 (pour les photos, c’est ici).

Devant une fosse qui s’est presque remplie entre-temps, Youssoupha grimpe sur le podium. Ses musiciens ainsi que Myst son DJ sont déjà présents en arrière-plan, devant 5 panneaux de jeux de lumière. Il entame son set par « Salaam »… pour saluer la foule. Ses paroles sont adaptées en fonction de la ville où il se produit. L’auditoire est déjà très réceptif et Youssoupha enchaîne son répertoire par un deuxième titre de « Négritude », accompagné de Sam’s, un artiste de son label Bomayé Musik. Il ne faut que quelques morceaux pour que l’atmosphère atteigne déjà son summum ; et en interprétant assez tôt « Mannschaft », le rappeur frappe fort d’entrée de jeu. Un coup profitable à l’ambiance qui ne retombera seulement qu’en fin de parcours.

Sam’s n’est pas le seul invité à prêter main forte à Youss’ sur l’estrade, puisque S-Pi, un autre membre de son écurie le rejoint circonstanciellement, et notamment sur « Menace de Mort ». Les deux artistes et Youssoupha collaborent depuis de nombreuses années ; ils ont d’ailleurs respectivement sorti un elpee solo, en octobre dernier, chez Bomayé Musik. Puisqu’il a grandi à Bruxelles, le ‘Lyriciste Bantou’ en a profité pour y convier quelques artistes locaux, dont Gandhi et Badi, et pour le plus grand bonheur du public bruxellois. D’autres comme Naza et Keblack, également signés sur son label, ont également tenu à apporter leur soutien à Youssoufa, dont Pegguy Tabu, qui partage le même père que Youssoupha ; à savoir Tabu Ley Rochereau, célèbre chanteur de rumba congolaise.

Entre morceaux engagés comme « Black Out » et d’autres plus festifs ou joyeux tels que « Smile » ou encore « A cause de moi », Youssoupha reste fort proche de son public et échange énormément avec lui, que ce soit entre les titres ou pendant leur interprétation. Si le rappeur a beaucoup donné pendant son set, il a également mis son auditoire à l’épreuve en l’invitant à passer des tests pour savoir si le public bruxellois était réellement le meilleur au monde. Une épreuve découpée de trois étapes (applaudissements, puissance et endurance) que bien évidemment il a relevé avec succès.

Le test validé par Youssoupha, il s’éclipse quelques instants avant de revenir pour attaquer « Mourir Mille Fois », un titre plus mélancolique qu’il a écrit lors de son séjour à Kinshasa pour les funérailles de son père, avant de quitter définitivement la scène.

Il y a peu de place pour les plages de ses premiers projets. La prestation de Youssoupha se focalise sur les morceaux de ses deux derniers, soit « Noir Désir » et « Négritude ». Ils sont clairement complémentaires ; et c’est ce qui procure également une homogénéité d’ambiance tout au long de la prestation. De par ses textes et ses morceaux, Youssoupha appartient à cette catégorie de rappeurs talentueux qui font la richesse de la scène hip-hop. Très loin du ‘bling bling’, des clashes et de la trap, il est parvenu à demeurer fidèle à sa musique et à ses prises de position. Plus personne ne doute aujourd’hui de ses grandes facultés de ‘lyriciste’ et certainement pas le public belge qui attend sa prochaine visite à Bruxelles pour le dernier volet de sa trilogie (pour les photos, c’est ) …

(Organisation : Skinfama + Ancienne Belgique)





 
MusicZine - Actualité musicale © 2017
ASBL Inaudible – 2, rue Raoul Van Spitael – 7540 Kain
Design: Nuno Cruz - Joomla integration: Edustries
Advertisement
Advertisement
Advertisement
Advertisement
Advertisement
Advertisement
Advertisement