Musiczine recherche des collaborateurs.

Tu as une très bonne connaissance musicale et tu souhaites ...Lire la suite...

Brussels Summer Festival 2015 : dimanche 16 août

Écrit par Didier Deroissart - samedi, 15 août 2015
Image
Brussels Summer Festival
Mont Des Arts + La Madeleine
Bruxelles
16-08-2015

C’est la quatrième journée du Brussels Summer Festival, plus communément baptisé BSF. Y en a marre de la flotte ! (NDR : marre… de la flotte…) Direction Mont Des Arts pour assister au set d’un groupe belge, Gonzo. Une formation née en Wallifornie profonde.

Chez Gonzo, il n’y a pas de leader, mais cinq zigotos capables de mettre une super ambiance, tout en vous incitant à remuer le popotin et les gambettes. Le line up implique un géant répondant au prénom de Baptiste. Lalieu. Sans Jean. Aka Saule, il se produit, en général, avec ou sans les Pleureurs. La tête bien sur les épaules, la langue pas toujours en poche, il est issu de la Cité du Doudou. Charlie est son meilleur pote. Il chante dans la langue de Voltaire ou de Shakespeare. Il se consacre aussi bien à la gratte électrique qu’acoustique. Les deux amis s’étaient partagé l’interprétation de « Dusty Man ».

Les quatre autres acolytes ne sont pas pour autant des inconnus. Vincent Lontie (NDR : évadé des Bikinians et de Fùgù Mango, il prépare un nouveau projet), Geoffrey Heyne (AMute), Simon Beriaux (Hibou, Le Yeti, Claire Louise) et enfin Nicolas Vandeweyer (Eleven). Trois membres du line up participent aux vocaux. Quand ils chantent en harmonie, ils y mettent tout leur cœur. Et la bonne humeur manifestée par le combo est communicative.  

Place donc au Muppet Show. Enfin pas tout à fait, puisque Peggy et Annie Sue ne se chargent pas des chœurs, Kermit pas davantage des cuivres et Animal ne siège pas davantage derrière les fûts. M’enfin, l’atmosphère est comparable. Gonzo est venu défendre son Ep 5 titres.

« Galaxy Gonzo » ouvre le show. Les 4/5 du band font face au drummer, avant de revenir au bord de l’estrade, en ligne. Les musicos se lâchent. Energique, leur rock est susceptible de se colorer de punk, de ska, de garage, de grunge, de hip hop, de country (NDR : à la sauce Lalieu) et de pop, mais aussi d’adopter des rythmes africains. « Clean » est hanté par les Ramones. Une envie irrésistible de vous remuer les fesses et le bas des reins vous envahit. Après « In My Shop », le combo adresse un clin d’œil aux States en attaquant « Lump », une habile reprise de The Presidents Of The USA. C’est du punk à la sauce belge. D’ailleurs Baptiste précise qu’il s’agit de la fête aux nineties. Et rappelle même à l’ordre les festivaliers un peu mous du genou, qui glandent, en préparant leur joint… Manifestement, il n’a rien perdu de sa verve.

Il empoigne sa sèche et entame « Shake », un morceau sculpté dans le bluegrass. Une longue farandole se forme et Mr. Bio prend un malin plaisir à la faire changer régulièrement de direction. C’est le moment –judicieux– choisi par un sixième larron pour apporter son concours au violon.

Place ensuite à « Girls », une chanson destinée aux meufs. Elles sont invitées sur l’estrade pour jouer aux pom-pom girls. Il y en a de tous les âges : des jeunes, des vieilles, des jolies, des minces, des potelées, etc. Hilarant ! Grimper sur le podium était finalement facile, en redescendre –pour certaines– sera une autre paire de manches. On se croirait à la 'Fête de la Bière de Jurbise'. Mais celle réservée aux mecs, « Gay », plaît beaucoup moins aux mâles…

Une reprise de Rage Against The Machine : « Killing In The Name ». Geoffrey, le drummer, est sollicité pour chanter « Mr Woodman ». Timide, tergiverse quelque peu avant de se décider à se consacrer au micro. Il emprunte les lunettes de Vincent et entame son show. La dérision est au pouvoir. A cet égard, il faut reconnaître que la formation prend son pied. L’auditoire aussi.

« Loosers » achève le set. Vincent prend un bain de foule suivi par Baptiste. Gonzo a écumé la plupart des festivals d'étés. Et ce n'est pas fini. Il se produira à Namur, dans le cadre du Festival des Libertés et lors des Nuits du Soir, aussi bien au Botanique qu’à l'Alhambra. Un album est en préparation.

Nicola Testa est programmé à La Madeleine. Dans la salle, la chaleur est insupportable. Il y a trop de monde. Et puis, je le revois dans une semaine, dans de meilleures conditions. Pas trop en forme je préfère m’éclipser et rentrer au bercail… 

Gonzo + Nicola Testa

(Organisation : Brussels Summer Festival)

Voir aussi notre section photos ici

 





 
MusicZine - Actualité musicale © 2017
ASBL Inaudible – 2, rue Raoul Van Spitael – 7540 Kain
Design: Nuno Cruz - Joomla integration: Edustries
Advertisement
Advertisement
Advertisement
Advertisement
Advertisement
Advertisement
Advertisement