Texas a manifestement encore des planches…

Texas
Forest National
Bruxelles
14-11-2017
A ...Lire la suite...

European Blues Challenge Contest 2015 : samedi 14 mars

Écrit par Didier Deroissart - vendredi, 13 mars 2015
Image
European Blues Challenge Contest
Ancienne Belgique
Bruxelles
14-03-2015

C'est la cinquième édition de l'European Blues Challenge Contest. L'an dernier, l'évènement avait été programmé à Riga, en Lettonie. Cette année, c’est Bruxelles qui a été désigné, et plus particulièrement l'Ancienne Belgique. Un choix posé par l'European Blues Union. Cette compétition est organisée par la Brussels Blues Society en collaboration avec la région de Bruxelles-Capitale ; et elle se déroule les 13 et 14 mars 2015.

Pour ce deuxième jour de compétition, 9 groupes issus de 9 pays différents sont programmés, la Lettonie ayant déclaré forfait. Le temps imparti à chaque concurrent est strictement limité à 20 minutes. Pas une de plus ! Afin de montrer ce qu’il a dans le ventre.

Il revient au quatuor luxembourgeois Remo Cavallini Band d’entamer la seconde journée. Il nous propose des extraits de son deuxième opus, « Self Control ». Comme la plupart des concurrents qui se produisent lors de cette compétition, il s’agit encore d’une découverte pour votre serviteur. Mais quand un line up implique des cuivres, je m’enthousiasme plus rapidement. Pour la circonstance, un trompettiste et un saxophoniste sont donc de la partie. Et ils apportent manifestement un plus à la musique du RCB. La voix de Remo est assez rauque. Les cordes de guitare montent régulièrement en intensité. Et la prestation de s’achever par une cover très personnelle du « Every Day I Have The Blues » de BB King…

Dave Moretti Blues Revue est un quartet italien. Il est composé du chanteur/harmoniciste Dave Moretti, du gratteur Damir Nefat, du bassiste Emanuele Pavone et du drummer Fabio Brunetti. Plutôt roots, leur blues est parfois pimenté de funk. La voix de Dave est rocailleuse et ses interventions à l’harmo sont redoutables, ravageuses. En final, le DMBR nous réserve une superbe reprise de Louis Jordan.

Herman Posch Duo est un tandem réunissant deux vieux briscards de la scène blues/roots autrichienne. C’est la sèche qui fait la part belle au bluegrass et les sonorités discordantes du dobro qui alimentent l’aspect roots. Les voix se conjuguent en harmonie et un harmo vient souffler un vent de fraîcheur sur l’ensemble. Du blues louisianais très profond et lumineux.

Micke Bjorklof & Blue Strip est un groupe finlandais qui jouit déjà d’une certaine notoriété. Pas étonnant qu’il ait drainé une tel nombre de fans. Le guitariste est gaucher, mais il est surtout particulièrement adroit et précis sur son manche. Dynamique, la section rythmique est judicieusement enrichie de percussions ; un cocktail qui vivifie leur blues/rock classique dans la forme, mais novateur dans le fond.

Ils sont basques et nous viennent de la région de Bilbao, en Espagne. Les Travellin' Brothers vont dynamiter la soirée. D’abord, à cause de leur chanteur, Jon Careaga. Il n’hésite pas à se jeter rageusement dans la fosse. Et vient même titiller les spectateurs assis aux premiers rangs, pour les inciter à danser et jumper. Il nous annonce, en français, qu'il revient de la Nouvelle Orléans, lorsqu’il présente « Magnolia Route », le titre maître de son dernier elpee. Les cuivres sont généreux, parfois aussi dévastateurs. Le piano Hammond communique la couleur r&b. Pas étonnant que le band ait réussi à décrocher de nombreux prix. Le public s’enflamme. Et même Francis Delvaux se met à jumper sur sa chaise à l'étage. Jon interprète a cappella, au milieu de la foule, un « Love, Joy And Happiness » d'anthologie. Impressionnant !  

Encore un trio classique guitare/basse/batterie. Il est issu de Slovaquie et a choisi pour patronyme Jergus Oravec Trio. Jergus, c’est le guitariste. Il pourrait être le petit frère slovaque de Fred Lani. Il est doué sur son instrument et possède une bonne voix. Mélodique, le blues/rock dispensé par ce groupe alterne le plus paisible et le plus musclé. Le meilleur moment du set constitue certainement leur version du « Hey Joe » de Billy Roberts, morceau popularisé par Jimi Hendrix, réincarné ce soir dans l’âme de Jergus. A revoir, c’est une certitude

J’ai zappé Drunk Lamb, un combo polonais dont la musique –pour ce que j’ai pu entendre– assez musclée a apparemment bien été appréciée par l’auditoire

Et concédé 10 minutes à mes compatriotes, Doghouse Sam & His Magnatones. Un trio guitare/batterie/contrebasse issu du Nord du pays. Carré, bien ficelé, son blues est régulièrement teinté de rockabilly. Pensez à Brian Setzer. A la sauce belge, leur version du « Baby Please Don't Go » de Big Joe Williams, dont Van Morrison avait fait un hit, tient pourtant parfaitement la route. Et finalement, DS&HM va décrocher le deuxième prix.

Mais pas pu assister à la prestation de la formation norvégienne Jt Lauritsen & The Buckshot Hunters. A 23h30, votre serviteur était rassasié, mais fatigué. Comme la veille, à la même heure, il est rentré au bercail. Et ce n’est pas la porte à côté…

Car finalement, c’est bien Travellin’ Brothers qui a décroché la palme. Il a de nouveau fait l’unanimité, comme en 2014 à Riga, A Contra Blues, un autre groupe espagnol. La sixième édition de l’European Blues Challenge Contest se déroulera l’an prochain, en Italie.

(Organisation: Brussels Blues Society)

Remo Cavallini Band + Dave Moretti Blues Revue + Herman Posch Duo + Mick Bjorklof And Blue Strip + Travellin'  Brothers + Jergus Oravec Trio + Drunk Lamb + Doghouse Sam And His Magnatones + Jt Lauritsen And The Buckshot Hunters

 





 
MusicZine - Actualité musicale © 2017
ASBL Inaudible – 2, rue Raoul Van Spitael – 7540 Kain
Design: Nuno Cruz - Joomla integration: Edustries
Advertisement
Advertisement
Advertisement
Advertisement
Advertisement
Advertisement
Advertisement