Pour The Wombats , tout ce qui brille n’est pas or

“Beautiful People Will Ruin Your Life”, c’est le ...Lire la suite...

Sziget Festival 2016 : jeudi 11 aoűt

Écrit par Adrien Mouchet - jeudi, 11 aoűt 2016
Image
Sziget Festival
Ile d’Obuda
Budapest
11-08-2016

Bonne surprise, la nuit a été plutôt bonne. Se réveiller à 10h, c’est assez tôt lors d’un festival, en somme (?!?!). Surtout quand on a fait la fête jusqu’au bout de la nuit. Toutes les scènes sont ouvertes aujourd’hui mais la programmation de ce jeudi semble être la plus faible du Sziget. L’occasion est donc belle pour aller visiter Budapest, pendant quelques heures…

Grâce au Citypass, nous avons droit à un trajet en bateau sur le Danube jusqu’au centre-ville. Une expérience à ne rater sous aucun prétexte, car elle se révèle fort agréable. L’architecture de Budapest est en tout cas superbe. Les vestiges de l’Empire austro-hongrois sont encore bien visibles à travers des bâtiments majestueux. Après avoir avalé un petit repas traditionnel –un goulasch, pour ne rien vous cacher–nous mettons le cap sur les bains Gellert. Cet endroit magnifique est incontournable au sein de la capitale hongroise. Et on peut y vivre un moment de détente inoubliable. Bref, c’est sympa mais bon, on ne va pas y passer la nuit. Et si on allait écouter un peu de musique ?

Retour donc sur l’île de la liberté pour le concert de la superstar Rihanna. Comme on pouvait s’y attendre, la Main Stage est bourrée comme un œuf. Faut dire que c’est un des shows les plus attendus du festival. Problème, elle accuse une grosse demi-heure de retard sur l’horaire. Un manque de respect à l’égard de son public. Mais surtout un comportement qu’elle va devoir racheter pendant son set. Enfin, la diva monte sur l’estrade et entame sa prestation par l’excellent « Stay ». Première constatation, la chanteuse est très agréable à regarder ; c’est le moins que l’on puisse dire. En outre, cette première chanson met bien en exergue sa magnifique voix. Un bon choix pour commencer ! La Barbadienne va quand même aligner une vingtaine de titres tout au long de ce véritable show à l’américaine. Tous les tubes vont y passer, depuis « Umbrella » à « Diamonds » en passant par quelques reprises comme le « Take Care » de Drake ou celle –très réussie– du « Same Ol' Mistakes » de Tame Impala. A chaque morceau, elle réserve une chorégraphie particulière, le plus souvent en compagnie de danseuses. Pas vraiment fan de l’artiste, je n’en attendais pas grand-chose. Finalement, même si le spectacle n’était pas exceptionnel, il s’est avéré correct. En outre, assister au show d’une  star internationale constitue une expérience intéressante. La première pour votre serviteur.

Après un set, avouons-le, plutôt calme, on a envie de se farcir du gros son. Pour la première fois, nous nous rendons à la Telekom Arena où apparemment une soirée orange est organisée. Pas moins de quatre djs néerlandais s’y succèdent ce jeudi. En arrivant sur place, Apster est derrière ses platines. Le chapiteau est déjà bien rempli et l’ambiance monte progressivement en intensité. Plutôt classique, le dj set recèle quelques moments plus calmes avant l’explosion de décibels.

Mais le show le plus attendu, c’est celui d’Afrojack. Désolé, mais c’est un illustre inconnu pour votre serviteur. Pourtant, il s’agit d’un grand nom de la house. Enfin, c’est ce que la rumeur veut bien colporter. Et bien, vérifions donc sur place. Et puis nous sommes très bien placés, à une quinzaine de mètres du podium. Ce qui va manifestement nous mettre dans des conditions idéales pour apprécier l’expérience. Le Batave n’est pas venu seul. Il a emmené un animateur. Ou plus exactement un chauffeur de salle dont le rôle consiste à donner des consignes à la foule. Des consignes qui se limitent quand même à des phrases du style ‘Put you hands up’ ou ‘Jump’. Cependant, il accomplit parfaitement sa mission. Afrojack a le don de varier son set entre compos personnelles et remixes. Ce qui lui permet d’éviter la redondance. Une technique qui provoque rapidement le délire dans la foule. Les festivaliers sautent dans tous les sens. Le Sziget est véritablement lancé ! Le Néerlandais n’oublie pas de programmer son remix du « Run The World » de Beyoncé, compo pour laquelle il avait participé à la confection. Mais également un mash-up entre un de ses titres et le « Highter Place » de Dimitri Vegas & Like Mike. Il faut le reconnaître, Afrojack a littéralement retourné la Telekom Arena !

La soirée se termine par un autre dj set qui se déroule au Budapest Park. Celui d’un Hongrois dont la set list aligne de chouettes morceaux de rock classique. Idéal pour bien se poser avant d’aller se reposer. Car demain, les concerts commencent dès 15h !

(Organisation : Sziget Festival)

Voir aussi notre section photos ici





 

Qui est en ligne

MusicZine - Actualité musicale © 2017
ASBL Inaudible – 2, rue Raoul Van Spitael – 7540 Kain
Design: Nuno Cruz - Joomla integration: Edustries
Advertisement
Advertisement
Advertisement
Advertisement
Advertisement
Advertisement
Advertisement