Ils n’ont pas voulu garder le silence…

Jambinai
ABClub
Bruxelles
16-11-2017
...Lire la suite...

Le rasoir ? Avec ou sans (sex-ap)peal ?

Écrit par Didier Stiers - vendredi, 30 avril 1999
Image
Gus Gus
30-04-1999

Ils sont neuf, islandais, tirent leur nom d'un film de Fassbinder et viennent de signer, avec "This Is Normal", un second album technopop aussi efficace qu'un bon Underworld, l'humour nordique en plus... Ils sont impliqués dans des activités aussi différentes que la musique, la photo, l'épilation, le ciné, la mode et l'informatique. Gus Gus peut en outre s'enorgueillir d'avoir remixé Depeche Mode, Juan Atkins, Zazie et Noir Désir. Sans oublier Björk à qui, comme tout artiste islandais qui se respecte, chacun de ses membres voue un culte sans bornes... Y compris Siggi Kjartansson!

Existe-t-il une seule bonne raison de vivre à Reykjavik?

Non, il en existe plusieurs. On y trouve la sécurité, la joie de vivre et de très bons alcools. C'est une ville propre où il est très facile de se concentrer sur son travail. Il suffit de rouler dix minutes en voiture pour se retrouver au milieu de nulle part.

Quelque chose de gentil à dire à propos de Björk?

Björk est quelqu'un d'exceptionnel et d'extrême. Elle sait ce qu'elle veut et n'a pas peur de dire ce qu'elle pense sans tenir compte des normes.

Pourquoi avoir écrit une chanson à propos d'un rasoir pour femme?

Comme toutes nos chansons, "Ladyshave" nous a été inspirée par une expérience personnelle...

Tu as donc eu une expérience personnelle avec un rasoir pour femme?

Oui, j'ai toujours beaucoup aimé raser ma copine. Je me suis dit que ce serait un bon sujet de chanson. J'avais envie d'expliquer au monde combien ça peut être agréable et déstressant.

Le groupe de rock français que tu préfères...

Je n'en connais pas beaucoup...

Un belge alors?

Je me souviens d'un groupe qui s'appelait La Muerte. J'avais deux ou trois albums de ces types que j'aimais vraiment bien.

Gus Gus a pourtant remixé Noir Désir...

Je ne connaissais pas du tout Noir Désir avant de les remixer. J'aime bien Air aussi, mais ils ne sont pas très rock.

Vous avez déjà joué à Bruxelles?

Oui, une fois. Le Pautaniik... Excellent catering!

Qui refuserais-tu de remixer, même pour un tapis de billets verts?

Billy Joël. Enfin, n'écris pas ça! Je le remixerais peut-être, mais on m'a dit qu'il était raciste. Je n'ai pas envie de travailler avec de mauvaises personnes!

Le disque le plus nul de l'histoire de la musique?

Heu... En général, je ne me souviens pas des mauvais disques.

Tu seras où, le 31 décembre 1999?

A Tokyo, j'espère!

Tu as peur du bug de l'an 2000?

Un ami à moi m'a dit que je ne devais pas avoir peur. Donc je n'ai pas peur!

Et s'il fout en l'air toutes vos machines?

Ça tombe bien: Daniel et moi avons déjà parlé d'enregistrer un album acoustique.

L'an 2000, tu le vois comment?

Je ne sais pas. Tout dépendra de la manière dont 99 va se terminer.

Un journaliste du NME a écrit que Gus Gus avait découvert la house... La mauvaise house! Tu vas aller lui refaire le portrait?

Il y a des journalistes du NME qui aiment bien ce que nous faisons et qui n'ont pas hésité à l'écrire. Tout dépend des goûts musicaux de celui qui écoute nos disques.

Quelle est la chose la plus extraordinaire que Gus Gus ait faite en tant que groupe?

Organiser un concert dans un lieu touristique à Reykjavik et y amener 300 journalistes du monde entier. En plus, l'endroit n'était vraiment pas fait pour.

Qu'est-ce qui te plait le plus dans le fait d'être dans Gus Gus?

D'avoir la possibilité d'enregistrer une chanson comme "Ladyshave" avec une complète liberté artistique. Pour ses membres, Gus Gus est une plaine de jeux qui offre à chacun la possibilité de faire ce dont il rêve.

Tu crois?

Oui!

En quoi?

En l'amour!

Quelle personnalité voudrais-tu rencontrer?

Ma copine!

C'est pas déjà fait?

Si, mais j'ai envie de la rencontrer maintenant! Je crois que si on a très envie de rencontrer quelqu'un, on finit toujours par y arriver.

Interview parue dans le n° 72 (avril 99) du magazine Mofo





 
MusicZine - Actualité musicale © 2017
ASBL Inaudible – 2, rue Raoul Van Spitael – 7540 Kain
Design: Nuno Cruz - Joomla integration: Edustries
Advertisement
Advertisement
Advertisement
Advertisement
Advertisement
Advertisement
Advertisement