The Machine That Made Us

Flotation Toy Warning
Pop/Rock
Talitres / V2
A ce jour, ...Lire la suite...

Un goût de gris pour Flox…

Alias Flox, Florian Gratton a publié son nouvel album, ...Lire la suite...

Colline Hill revient sur les événements tragiques de Paris…

Écrit par Didier Deroissart - lundi, 16 novembre 2015
Image

L’artiste bretonne a confié ce qui suit :

‘Le 17 mars 2012, je jouais au Bataclan, avec America. J'ai arpenté la salle, les balcons et la vue qu'on en avait, les loges, le point merch, le bar. Je voulais m'imprégner des lieux comme pour m'en souvenir, inlassablement.

Le récit des survivants m'a replongée dans chaque recoin de la salle et le piège qui s'est refermé sur eux est effroyable. Le sommeil me manque, chaque phrase prononcée est ponctuée par des échanges de regards qui trahissent une tristesse insoutenable. Je... ne sais pas quoi faire, ni quoi dire, si ce n'est endurer cette lourdeur au fond du ventre qui s'est installée. Je n'ai pas plus, ni moins de légitimité que qui d'autre, mais j'en appelle juste à la force d'amour qui doit nous fédérer. Nous nous sentons impuissants en bas lieux, mais il nous reste ça, l'amour. Ne cédez pas à la haine, car elle mènera inéluctablement à l'instauration de la haine entre nous et à une victoire de la barbarie.’





 
MusicZine - Actualité musicale © 2017
ASBL Inaudible – 2, rue Raoul Van Spitael – 7540 Kain
Design: Nuno Cruz - Joomla integration: Edustries
Advertisement
Advertisement
Advertisement
Advertisement
Advertisement
Advertisement
Advertisement