Cactus Festival 2018 – Deux premiers noms ! (update 14/11/2017)

Nils Frahm et Mogwai sont les premiers noms annoncés pour ...Lire la suite...

Un goût de gris pour Flox…

Alias Flox, Florian Gratton a publié son nouvel album, ...Lire la suite...

Gone is Gone, le supergroupe qui va faire parler de lui

Écrit par Pierre Vangilbergen - jeudi, 21 avril 2016
Image

Gone is Gone, ce nom de groupe ne vous dit peut-être (encore) rien, mais il risque pourtant de faire pas mal parler de lui. Et pour cause, à la barre de cet all-stars band se trouvent ni plus ni moins que Troy Sanders au chant et à la basse (Mastodon), Tony Hajjar à la batterie (At the Drive-In), Troy Van Leeuwen à la guitare (Queens of the Stone Age) et Mike Zarin à la guitare et aux claviers.

En attendant la sortie de leur premier EP prévue cet été, le quatuor vient de dévoiler, histoire de se mettre un peu l'eau à la bouche, un premier titre intitulé "Violescent" (à écouter en cliquant ici). Le groupe se produira également pour la première fois sur scène le 27 avril prochain, à Los Angeles. 

Ce qui n'était au départ qu'une vague idée devient aujourd'hui réalité. Tout a débuté lorsque Tony Hajjar et Mike Zarin composaient ensemble de la musique pour des trailers de films. Un jour, ils se sont rendus compte que le son qu'ils avaient produit méritait peut-être de connaître une vie en dehors de ce médium. Mais il fallait pour cela un groupe. Très rapidement, suite à quelques appels téléphoniques et après quelques verres, Troy Van Leeuwen était de la partie. Le trio s'est donc rencontré et ils ont commencé à écrire un EP dès les premières sessions. Mais il restait le problème de trouver un bon vocaliste... Après une première écoute, Troy Sanders a compris où artistes voulaient aller. Il a donc débarqué à Los Angeles afin d'écrire et enregistrer ses parties vocales. 

Dans une récente interview accordée à RollingStone.com, Tony Hajjar a déclaré : "Gone is Gone est un projet qui peut vivre même si on travaille chacun sur d'autres projets. Le but est de pouvoir composer à distance. Cela fait du bien de savoir que toute cette musique verra bientôt la lumière du jour". À cela a enchéri Sanders, en indiquant que "dès le premier jour, j'ai ressenti une bonne vibration, quelque chose de très thérapeutique et rafraichissant pour moi. La chimie a directement pris".

Du lourd en perspective !





 
MusicZine - Actualité musicale © 2017
ASBL Inaudible – 2, rue Raoul Van Spitael – 7540 Kain
Design: Nuno Cruz - Joomla integration: Edustries
Advertisement
Advertisement
Advertisement
Advertisement
Advertisement
Advertisement
Advertisement