Solidarités 2017 : l’affiche à ce jour (update 25/05/2017)

Samedi 26 août : Lost Frequencies, Brocken Back, Puggy, ...Lire la suite...

Brussels Summer Festival 2017 : samedi 12 août

Brussels Summer Festival
Place des Palais + Mont des Arts + La ...Lire la suite...

W-Festival : l’affiche en détail (update 19/03/2017)

Écrit par Bernard Dagnies - dimanche, 19 mars 2017
Image

L’affiche du W-Festival est apparemment complète. Le festival se déroulera donc du 19 au 21 août 2017. Attention, ce ne sera plus à Petegem, comme l’an dernier, mais sur le site du champ d’aviation à Amougies.

L’affiche :

Jeudi (pour les campeurs)

22h Implant
23h Fiji

Vendredi  (Wave Tent)

La Lune Noire, Portrait B, Honeymoon Cowboys, Schmutz, Star Industry, The Arch, Neon Electronics (et en after party DJ Zebedeus)

Samedi (Main Stage)

Xarah Dion

Cette jeune Canadienne pratique une musique 'minimal synth', mais aux accents techno et dans l’esprit de Marie Davidson, Justine ou encore Xeno & Oaklander.

Lene Lovich and Band

Son plus grand succès? « Lucky number ». Il remonte à 1978 ! On croyait que cette chanteuse/saxophoniste avait abandonné définitivement le monde de la musique. Pas du tout. Mais elle a privilégié d’autres formes d’art ; et tout particulièrement la sculpture. Négligeant trop souvent d’enregistrer pour elle. Ce qui ne l’a pas empêchée d’apporter sa collaboration à des tas d’artistes comme Nina Hagen, Peter Hammil ou encore Cerrone. Son dernier elpee (« Shadows & dust ») remonte à 2005. Alors, a-t-elle encore ce timbre de voix hors du commun?

The Kids

Fondée en 1975, cette formation belge de punk/rock s’est séparée et reformée à de multiples reprises. Ce qui ne l’a pas empêchée de tourner à travers la planète entière. Et de récolter un franc succès. Du line up originel, il ne reste plus que le chanteur/guitariste Ludo Mariman. De sa discographie, on retiendra surtout la publication de deux albums parus en 1978, un éponyme et « Naughty kids », deux disques considérés comme incontournables dans l’histoire du punk.

Sian Evans

Cette chanteuse galloise était déjà présente lors de l’édition 2017. Cette showwoman milite également au sein de Kosheen. Une belle voix ! Et surtout une artiste particulièrement populaire au Nord du pays, aux Pays-Bas ainsi qu’en Angleterre.

Blancmange

Réunissant Neil Arthur et Stephen Luscombe, ce duo de synth-pop à coloration orientale avait décroché un énorme tube en 1982, « Living on the ceiling ». Cependant, ses deux premiers elpees avaient étaient décrétés disques d’or. Sans oublier, qu’à l’instar de Talk Talk, Blancmange proposait également des compositions plus expérimentales. Même qu’aujourd’hui on le considère comme un des groupes les plus mésestimés de sa génération.

Peter Hook And The Light

Peter Hook était, bien évidemment, le célèbre bassiste de Joy Division et de New Order. Aujourd'hui, en compagnie de son groupe (The Light), il propose des reprises de titres des deux formations mancuniennes. Présent également l'an dernier, il revient pour le plus grand bonheur des fans de post-punk. D’après les dernières infos, son set sera essentiellement consacré au répertoire de Joy Division.

Anne Clark featuring HerrB

Depuis 1982, cette poétesse/vocaliste (NDR : elle pratique ce qu’on appelle le spoken word) n’a jamais cessé d’enregistrer, ni de tourner ; même si le mélomane lambda se souvient surtout de deux titres, « Our Darkness » et « Sleeper in Metropolis », considérés comme incontournables dans l’univers de la new wave. Ce n'est pas pour rien qu’elle a bossé en compagnie de Viny Reilly, Martyn Bates, Paul Weller ou encore John Foxx. L’ingénieur du son HerrB (Helicopter Electric Regenerative Rotor Brake), sera aux manettes.

Human League

Du line up initial, il ne reste plus que Philip Oakey, le chanteur ; les choristes Joanne Catherall et Susan Ann Sulley n’ont rejoint le band qu’en 1982. C’est à partir de cette époque que Human League va accumuler les hits : « Love action », « Don’t you want me », « Mirror man », « Fascination », etc. Auparavant, sous l’impulsion de Martyn Ware et Ian Craig Marsh, qui partiront ensuite fonder Heaven 17, Human League proposait une musique électronique expérimentale, industrielle, inspirée par Kraftwerk et Cabaret Voltaire. Et c’est sans doute cette première mouture de Human League qui va ouvrir la voie à Depeche Mode…

Vomito Negro (Wave Tent)

Fondée en 1983, cette formation belge pratique un mélange d’EBM, d’indus et d’ambient. 

(et en after party DJ Zebedeus)

Dimanche (Main Stage)

Desireless

Desireless, c’est le nom de scène de la Parisienne Claudie Fritsch-Mentrop. Son titre le plus marquant ? « Voyage voyage ». Il remonte à 1986. Un énorme tube qui a finalement occulté le reste de sa carrière, parsemée d’une quinzaine d’albums. C’est d’ailleurs une des rares artistes françaises à récolter autant de succès sur la scène internationale que dans l’Hexagone. En 1988, elle grave encore un hit single, « John », mais moins conséquent.

Hante

Hante, c’est le projet solo d'Hélène de Thoury, ex-Phosphor et également impliquée au sein du duo Minuit Machine. Sa musique oscille entre darkwave et minimal synth symphonique. Cette jeune Française démontre que la scène 'wave' est encore bien vivante en 2017. 

China Crisis

Fondé en 1979, ce combo néo-romantique est issu de Kirby, près de Liverpool. Au cours des eighties, il a décroché deux tubes, « Wishful Thinking » et « King in a catholicstyle ». On les a souvent comparés à Aztec Camera et Haircut 100 ; mais les musicos ont toujours joui de l’estime de leurs pairs, et tout particulièrement de Viny Reilly, Tom Verlaine, Stevie Wonder, Steely Dan, Brian Eno et David Bowie. Dans un bon jour, le band est capable de prestations ‘live’ exceptionnelles.

T'Pau

Emmenée par la vocaliste Carol Decker, cette formation insulaire a décroché trois hits fin des années 80’s (« China in Your Hand », « Heart and Soul », « Valentine »), avant de se séparer début des 90’s, Carol Decker se lançant alors dans une carrière solo. Puis, le combo s’est reformé en 1998, recommençant à tourner dans un climat nostalgique, finissant quand même par publier un opus en 2015, « Pleasure & pain »…

Big Country

Formation écossaise aux influences celtiques (notamment grâce au recours à des guitares/cornemuses) et aux compos hymniques, Big Country a été fondé par Bruce Watson, Mark Brzezicki, Tony Butler et Stuart Adamson. Ce dernier, guitariste, a sévi de 1977 à 1980, au sein du mythique Skids. Il s’est malheureusement suicidé en 2001. Du line up initial, il ne reste plus que les deux premiers cités. Le combo est quand même à la tête de 10 albums studio, dont le dernier « The Journey » est paru en 2013.

Fischer-Z

Fischer-Z vient de publier un tout nouvel album, « Building bridges ». Et manifestement John Watts est en pleine forme. « The Worker » est une chanson que vous avez certainement déjà fredonnée si vous êtes un quinquagénaire. De son falsetto haut perché, John Watts dénonçait les injustices et les paradoxes de notre monde, sur fond de reggae blanc. Son aventure en solitaire et ses autres projets n’ont pas vraiment eu le succès escompté. Si bien qu’en 2004, il a remonté le groupe, en compagnie des musiciens d'origine. En 2017, ce sont cependant de jeunes musicos qui l'entourent pour accomplir la tournée… 

Thompson Twins' Tom Bailey

The Damned a annulé. Ils est remplacé par Thompson Twins' Tom Bailey, de retour sur scène en Europe continentale après 30 ans d'absence. Encore une primeur pour le W-Festival.

Front 242

Les fondateurs de l’electro body music (EBM) ont fêté leurs 35 années d’existence en 2016. Un fameux bail pour une formation belge dont une interview datant de 1993 est publiée sur Musiczine. Elle est d’ailleurs toujours brûlante d’actualité (voir ici)

Red Zebra

Fondé en 1978, ce band brugeois a également décroché un énorme tube. Mais en 1984 : « Always ». Son style ? Le post-punk. Mais alimenté par des guitares aux sonorités chatoyantes, carillonnantes, même parfois. Cette année, c'est la formation au complet qui brûlera les planches du festival... 

(et en after party DJ Zebedeus)

Récapitulatif du programme

Campeurs le jeudi

22h Implant

23h Fiji

Vendredi (Wavetent)

La lune Noire, Portrait B, Honeymoon Cowboys, Schmutz, Star Industry , The Arch et Neon Electronics

Samedi (Main Stage)

Xarah Dio, Lene Lovich and Band, The Kids, Sian Evans, Blancmange, Peter Hook (100% Joy Division), Anne Clark ft HerrB, Human League + Vomito Negro (Wave Tent)

Dimanche (Main Stage)

Desireless, Hante, China Crisis, T’Pau, Big Country, Fischer-Z, Thompson Twins’ Tom Bailey, Front 242, Red Zebra

http://www.w-festival.com/fr/

 

 

 

 





 

Qui est en ligne

MusicZine - Actualité musicale © 2017
ASBL Inaudible – 2, rue Raoul Van Spitael – 7540 Kain
Design: Nuno Cruz - Joomla integration: Edustries
Advertisement
Advertisement
Advertisement
Advertisement
Advertisement
Advertisement
Advertisement